Le Maroc revoit à la hausse les quotas de pêche de la Russie dans ses eaux territoriales

Yuri Smityuk/TASS

La Commission intergouvernementale mixte russo-marocaine dans le domaine de la pêche maritime s’est accordée, en début de semaine dans le port d’Agadir, sur une augmentation, pour cette année, de 8% des quotas de pêche attribués à la Russie dans les eaux territoriales du Maroc, informe l’Agence fédérale russe de pêche Rosrybolovstvo. Un accord signé en présence d’Aziz Akhannouch, ministre marocain de l'Agriculture et de la Pêche Maritime.

L’autorisation a ainsi été portée à 140 000 tonnes de poisson, contre 129 500 l’an passé. À noter qu’il s’agira à 75% de maquereaux, chinchards et anchois, à 23% de sardines et sardinelles, et à 2% de prises accessoires. Pour information, en 2018, sept navires de pêche russes étaient en activité dans les eaux territoriales de ce pays d’Afrique du Nord avec, à leur bord, quelque 327 pêcheurs marocains.

Les deux parties ont en outre décidé de la poursuite de la coopération technique et scientifique, notamment dans l’étude des écosystèmes pélagiques.

Dans cet autre article, découvrez en images les étranges créatures marines pêchées par un marin de l’Arctique russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies