Le Maroc sera-t-il le prochain marché africain conquis par le blé russe?

Nikolay Gyngazov/Global Look Press

La Russie et le Maroc aborderont prochainement la possibilité de supprimer les droits de douane sur le blé, rapporte le site d’information Prime, se basant sur les propos de Sergueï Dankvert, directeur de Rosselkhoznadzor, service fédéral russe en charge du contrôle vétérinaire et phytosanitaire.

« La taxe douanière concernant le blé, à l’exception de celui d’origine française, nous empêche de livrer vers le Maroc. Avec ce pays nous travaillerons activement [sur la question de la suppression des droits de douane], nous leur achetons beaucoup d’agrumes, nous trouverons ici une parité », a en effet assuré ce dernier.

Grâce à des récoltes records, la Russie est, ces dernières années, parvenue à se hisser au sommet du classement des puissances exportatrices de blé à travers le monde, lui permettant notamment de devenir l’un des principaux fournisseurs du marché africain. Si elle approvisionne ainsi le Nigéria, l’Afrique du Sud ou le Liban, elle compte également parmi ses clients le Yémen, la Tanzanie, le Kenya, le Mozambique, le Ghana, le Sénégal, le Congo, l’Ouganda ou encore le Soudan.

Par conséquent, si un premier lot d’essai de 40 tonnes sera également expédié début 2019 à l’Algérie, assurer un tel accord avec le Maroc renforcerait un peu plus, dans ce secteur, les positions de la Russie sur ce continent affichant une demande en forte hausse.

Dans cette autre publication, nous vous présentons ce que la Russie exporte massivement, en dehors du pétrole bien évidemment.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies