Lubrifiants: le géant pétrolier russe Lukoil a procédé à l’enregistrement d’une filiale au Maroc

Evgeny Odinokov/Sputnik

LLK-International, filiale de la compagnie pétrolière russe Lukoil, a récemment procédé à l’enregistrement d’une société LUKOIL Lubricants Africa S.A.R.L. au Royaume du Maroc, a annoncé en fin de semaine dernière le service de presse de ce mastodonte de l’industrie énergétique russe. Cette démarche devrait permettre à la société de développer son activité sur les marchés d’Afrique de l’Ouest et du Nord.

« L’apparition d’une structure filiale en Afrique était la suite logique de l’expansion internationale des affaires de Lukoil en matière de lubrifiants. Sur ce continent a lieu une croissance dynamique de l’industrie, du parc des transports, et donc de la demande en lubrifiants, a indiqué Kirill Vereta, directeur général de LLK-International. Cela nous permet d’entrer de manière organique sur le marché de la région, en proposant aux consommateurs de nouvelles solutions technologiques et de services pour différents secteurs. La livraison vers les pays d’Afrique de notre production s’effectuera depuis les sites européens de Lukoil, ainsi que depuis notre usine contractuelle de mélange d’huiles située au Maroc. Actuellement, la compagnie se trouve au stade de la concertation des premiers contrats partenaires avec de gros clients et des revendeurs majeurs ».

LLK-International apparaît comme le leader des produits lubrifiants automobiles et industriels sur le marché russe. Sa production est répartie entre 7 sites détenus à 100% par le groupe, 2 autres gérés en joint-venture, et 24 usines contractuelles situées tant en Russie qu’à l’étranger. Les produits proposés par la compagnie sont quant à eux exportés vers déjà plus de 100 pays.

Dans cet autre article, nous vous présentons cinq usines de l’époque tsariste qui sont toujours en service.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies