Ruée vers l’or: peut-on librement chercher ce précieux métal en Russie?

Getty Images
Pendant de nombreuses années, la prospection d’or par des particuliers a été illégale et pouvait se terminer par une lourde amende ou même une peine de prison. Récemment cependant, l'État a reconsidéré la question et a autorisé n’importe qui à tenter sa chance pour trouver quelques pépites ou un filon entier de ce métal jaune. Mais, comme toujours, il y a certaines conditions.

Les premières mines d'or sont apparues au Moyen-Age en Russie, on pouvait en trouver de toutes les tailles. Il n'y avait pas de restrictions sur les individus pour prospecter des métaux précieux.

Comme aux États-Unis, l'Empire russe a connu plusieurs ruées vers l'or au XIXe siècle, en Sibérie et dans l'Oural notamment. Des milliers de prospecteurs venaient de très loin jusqu’aux nouvelles mines d’or à peine découvertes. Ils se mettaient en quête d’or même dans les villes.

La Russie a non seulement permis la prospection privée d'or, mais elle a également tout fait pour soutenir les mineurs, exigeant seulement qu'ils paient certaines taxes.

Après que les communistes sont arrivés au pouvoir en 1917 et que l'économie a été nationalisée, la prospection d’or par des particuliers n’a pas été totalement interdite, mais la situation a changé. Ils ont été par exemple autorisés à fouiller les décharges de déchets miniers.

Au début de l'ère soviétique, personne ne se souciait de savoir comment les gens avaient obtenu l'or qu'ils vendaient à l'État. De grandes quantités d'or ont ainsi été volées dans les entreprises minières malgré la menace de peine de mort appliquée pour ce délit. En fin de compte, en 1954, une loi a été adoptée, interdisant à tout particulier la prospection d'or.

Cette réglementation est restée en vigueur pendant plus de 60 ans, avec seulement un court arrêt de 1992 à 1998. Il y a peu cependant, le gouvernement a décidé de permettre aux citoyens russes de se livrer à l'extraction d'or, avec néanmoins un certain nombre de restrictions.

Après avoir obtenu une licence, les mineurs d'or particuliers peuvent tenter leur chance sur de petites parcelles de terre (moins de 0,15 kilomètres carrés) pour une période d’exploitation de cinq ans maximum. La taille du gisement ne doit pas excéder plus de 10 kg d’or. Il est également interdit d'utiliser des explosifs.

Ces conditions régissant la prospection d’or ne sont pour le moment valables que dans la région de Magadan, dans l'Extrême-Orient russe, qui a été sélectionnée pour expérimenter le projet. Cette région qui accueille un grand nombre de petits gisements d'or n’a pas grand intérêt pour les grandes sociétés minières.

Il n’est pas nécessaire d’être un entrepreneur ou un mineur professionnel pour se sentir comme un vrai prospecteur d'or. Il y a un certain nombre de visites spécialisées de « minéralogie » dans les montagnes de l'Oural, où de nombreuses personnes passent leur temps à chercher de l'or et des pierres précieuses.

« De nombreux petits éclats d'or sont repérables dans les rayons de soleil, et il est vraiment facile d'attraper la fièvre de l'or », a déclaré une participante de ces visites, Elena Pakhomova.

Cela dit, ces visites sont un moyen d’apprendre et de se divertir mais en aucun cas de s’enrichir. Tout ce qui est trouvé doit être rendu ou laissé sous peine de recevoir une amende allant jusqu’à un demi-million de roubles, soit environ 6 800 euros. Les touristes sont seulement autorisés à garder de la pyrite, qui ressemble à de l’or. Au moins, c’est un sacré souvenir !

Dans cet autre article, visitez les réserves nationales d’or de Russie, un lieu hautement gardé !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies