Un Jour dans l’Histoire: la 7e de Chostakovitch jouée dans Leningrad assiégé

9 août 2017 Maria Sokolovskaïa

Crédit : RIA NovostiCrédit : RIA Novosti

Le 9 août 1942, la Septième Symphonie de Dmitri Chostakovitch, également connue sous le nom de « Leningrad », était pour la première jouée dans la ville assiégée depuis près d’un an. Les airs de cette grande œuvre, déjà interprétée dans d’autres villes du pays et même à Londres et à New York, parcouraient les rues de la « capitale du Nord », épuisée par la famine et la terreur, chantant la gloire de Leningrad et de ses habitants.

La première avait eu lieu le 5 mars de la même année au théâtre d'opéra et de ballet de Kouïbychev (aujourd’hui Samara). Mais le rêve du compositeur était que sa symphonie soit interprétée dans sa ville natale, qui l’avait inspirée à la composer.

Pour que ce rêve voie le jour, en juillet 1942 un avion contourne le blocus et achemine dans la ville assiégée quatre cahiers volumineux – la partition de l’œuvre dont la composition avait commencé avant le début de la guerre.

L'Orchestre philharmonique de Leningrad étant évacué, Carl Eliasberg, chef d’orchestre de la radio, rassemble des musiciens survivants – dont le nombre est inférieur à celui demandé – et les répétitions commencent.

La première est fixée au 9 août, date à laquelle Hitler a prévu l'entrée de ses troupes dans la ville. Et pendant que l’artillerie soviétique refoule les bombardements nourris de l’ennemi, les lumières de la salle de la Philharmonie s’allument, et la représentation commence en présence d’un millier de spectateurs. La radio et les hauts parleurs diffusent la symphonie et ses airs parcourent la ville, arrivant jusqu’aux positions des nazis.

On raconte qu’après la guerre, deux touristes allemands ont réussi à prendre contact avec Carl Eliasberg pour lui avouer que le 9 août 1942 ils avaient réalisé qu’ils perdraient cette guerre : « Nous avons ressenti votre force, capable de surmonter la faim, la terreur et même la mort ».

Dmitri Chostakovitch s’éteindra 33 ans plus tard jour pour jour, le 9 août 1975.

En ce 9 août 2017, 75 ans après la première, l’hymne de la ville insoumise retentira à nouveau au-dessus des eaux de la Néva.  

Lire aussi : 

Jusqu’au dernier souffle: comment Leningrad a résisté

Art et survie: dix dessins du siège de Leningrad

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook