Les joies de l’hiver dans le parc central de l’URSS

Devant la patinoire du parc Gorky.

Devant la patinoire du parc Gorky.

Getty Images
Le parc Gorki était déjà la cour de récréation des Moscovites sous Staline, Khrouchtchev et Brejnev. Directrice de son pôle histoire et culture, Elena Soboleva en évoque ici les attractions fonctionnant en toutes saisons.

Dans son livre La Fête est toujours avec nous, Betty Glan, la première directrice du parc Gorki, raconte qu’il a été le premier au monde, en 1931, à proposer des attractions en hiver. Des milliers de personnes venaient d’ailleurs y faire du patinage, du ski et de la luge sur ses pentes glacées et enneigées. Sans compter les promeneurs venus simplement marcher dans la neige des allées décorées de guirlandes. Dans les années 1930, le parc était le principal et le plus grand centre de loisirs de Moscou.

Patins et luge

Des Moscovites en 1931. Crédit : archives du parc Gorki.Des Moscovites en 1931. Crédit : archives du parc Gorki.

La patinoire du parc était particulièrement fréquentée : avec ses 125 000 m2 de glace, elle est restée la plus grande de la ville jusque dans les années 1990. Les esplanades, les terrrains de jeu, les allées et la rive de la rivière Moskova étaient aussi sous la glace. 

Tout l’espace était baigné de lumière dans une ambiance festive sur fond de musique de danse, créant un décor de conte de fées non seulement pour les enfants mais également pour les adultes : de 15 000 à 20 000 personnes se pressaient chaque jour sur la patinoire, un nombre qui reste important même aujourd’hui.

Des Moscovites s'amusent au parc en mars 1939. Crédit : archives du parc Gorki Des Moscovites s'amusent au parc en mars 1939. Crédit : archives du parc Gorki

C’est dans le parc que de nombreux Moscovites ont appris à patiner ou à réaliser leurs premières figures de patinage artistique. Les chemins pentus offraient de nombreuses pistes aux skieurs et les petits pouvaient dévaler sur leur luge les versants enneigés des collines. 

Patinage artistique

Patnoire à l'entrée du parc. Crédit : archives du parc GorkiPatnoire à l'entrée du parc. Crédit : archives du parc Gorki

En 1931, une école de patinage artistique a été crée dans le parc par le patineur, entraîneur et juge de compétition Samson Gliazer. Elle était ouverte à tous : chacun pouvait se présenter et se joindre aux séances de formation même s’il n’avait pas de patins, car ces derniers étaient disponibles en location. Nombre de sportifs russes qui participèrent par la suite aux Jeux olympiques et aux championnats du monde ont commencé leur carrière chez Samson Gliazer.

Des compétitions à la mémoire de Samson Gliazer en février 1987. Crédit : archives du parc Gorki. Des compétitions à la mémoire de Samson Gliazer en février 1987. Crédit : archives du parc Gorki.

Fanfares de cavalerie et duos comiques

Des spectacles de patinage artistique et de danse sur glace étaient donnés par les spécialistes qui s’entraînaient dans le parc. Jusque dans les années 1960, des spectacles de ce genre n’étaient pas montrés à la télévision et les démonstrations sur glace du parc Gorki rassemblaient une foule de spectateurs. Les manifestations offertes se déroulaient généralement pendant le week-end qui voyait se produire des fanfares militaires de cavalerie à bord de camions circulant dans les allées et sur les esplanades du parc.

Les années 1950. Crédit : archives du parc Gorky.Les années 1950. Crédit : archives du parc Gorky.

Dans les grandes occasions, Betty Glan invitait des célébrités de l’époque, comme l’écrivain Alexeï Tolstoï ou et des acteurs de théâtre ou de cinéma.

Pour les spectacles et animations d’hiver, on faisait souvent venir des acteurs de théâtre masqué. À l’image des personnages géants de Mickey et de Minnie Mouse à Disneyland, le parc Gorki avait ses propres protagonistes, par exemple la Vache joyeuse sur patins ou le « duo satirique » Maroussia et Jorjik qui déclenchait des rires sans fin, sur le modèle des Danois Doublepatte et Patachon.

Sport extrême à la mode soviétique

Loisirs d'hiver. Crédit : archives du parc Gorki. Loisirs d'hiver. Crédit : archives du parc Gorki.

On ne cessait d’inventer de nouvelles formes d’attractions. Ainsi, dans les années 1930, des skieurs sur des skis ordinaires se faisaient tirer sur la glace ou la neige agrippés à une corde attachée à un cheval, une moto ou un camion. C’était un sport extrême pour l’époque et les skieurs en question se produisaient généralement le 23 février (Journée de l’Armée soviétique, ndlr).

Le 23 février faisait l’objet d’importantes célébrations dans le parc. La journée commençait par un défilé de militaires à ski sur la glace de la Moskova qui, portant drapeaux et bannières, accompagnés de fanfares, paradaient devant une tribune montée sur la rive de la rivière. Venaient ensuite des courses de patineurs et de skieurs casse-cous tirés par des motos. Le programme s’achevait le soir par des spectacles costumés présentés par des acteurs de théâtre de masque et des danseurs sur glace. 

Baignade dans l’eau glacée

Baignade dans l'eau glacée. Crédit : arrchives du parc Gorki.Baignade dans l'eau glacée. Crédit : arrchives du parc Gorki.

La baignade en hiver est devenue à la mode dans les années 1980 à Moscou. À l’époque, il n’était pas encore interdit de se baigner dans les étangs Golitsynski et Andreïevski ni dans la Moskova si elle n’était pas gelée. Les adeptes d’une bonne hygiène de vie plongeaient dans l’eau glacée depuis les péniches et les barques amarrées au quai puis, au sortir de l’eau, remontaient en empruntant les marches des passerelles en bois installées spécialement.

Les amateurs de baignade hivernale, venus de divers coins de Moscou, se mettaient à l’eau le 23 février et pendant les gelées de la période de la Théophanie (correspondant à l’Épiphanie des catholiques) dans la seconde moitié de janvier, mais le lien avec la fête religieuse n’a jamais été officiellement invoqué.

Texte publié en version abrégée. Le texte intégral (en russe) est disponible sur le site moslenta.ru.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Lire aussi :

La Sibérie en hiver : quatre sports de saison dans un décor de rêve

Prêt à survivre au terrible hiver russe ? Faites le test !

Football en Russie sous la neige et le froid

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.