Baignade hivernale de l’Epiphanie : prêts, partez !

18 janvier 2016 Elena Potapova
La Russie perpétue la tradition des baignades hivernales des Scythes qui trempaient ainsi (c’est le cas de le dire) la volonté de leurs enfants. Peu à peu, le rite est devenu un attribut de la fête de la Théophanie (19 janvier, équivalent de l’Epiphanie chez les orthodoxes).
Epiphanie 673

Après la christianisation de la Russie en 988, l’Epiphanie est devenue l’une des grandes fêtes religieuses russes. Selon la tradition, la veille de la fête (le 18 janvier) on aménage sur les lacs et rivières des « Jourdains », des trous en forme de croix symbolisant le Jourdain et rappelant le baptême de Jésus.

Dans la nuit du 18 au 19 janvier, des processions conduites par un religieux se rendaient à ces Jourdains. Le prêtre bénissait l’eau en y plongeant trois fois une croix et en lisant une prière. A partir de ce moment et pour les 24 heures qui suivent, l’eau dans tous les bassins – et plus tard, celle du robinet – était considérée comme bénie. Elle servait à se laver, à boire et à remplir des récipients pour en ramener chez soi afin de bénir la maison et soigner les malades.

La tradition consistant à se baigner dans de l’eau bénite n’était pas très largement répandue au départ. Elle ne concernait que ceux qui se déguisaient pour les douze jours saints suivant le Noël orthodoxe (le 7 janvier). Comme le veut la tradition païenne, ils portaient des masques d’animaux et amusaient la population par des koliadki (chants).

Pour l’Epiphanie, ils devaient « se laver de l’image de la bête » en plongeant dans l’eau bénite glacée. Au fil du temps, la coutume s’est élargie et s’est dotée de croyances selon lesquelles l’homme qui se baigne pour la Théophanie lave tous les péchés accumulés au cours de l’année.

Aujourd’hui, c’est avant tout une fête populaire pour la plupart des baigneurs qui plongent dans l’eau glacée non seulement pour des raisons de religion, mais également pour tester leur volonté, améliorer leur santé, éprouver de nouvelles sensations et tout simplement s’amuser.

Il n’est pas obligatoire d’être Russe ni orthodoxe pour se joindre à la fête. L’essentiel, c’est d’être ouvert à tout ce qui est nouveau, d’avoir le moral au beau fixe et de respecter certaines règles de sécurité.


1. Si vous avez des maladies cardiaques, respiratoires, du système nerveux ou si vous souffrez de diabète, préférez une simple douche à une baignade.


2. Préparez votre baignade à l’avance. Pendant les deux jours qui la précèderont, prenez une douche froide en augmentant la durée.

3. N’oubliez pas vos sandales de bain, une serviette, un maillot de bain et des vêtements secs.

4. Si vous êtes novice, plongez en compagnie de baigneurs expérimentés et sous l’œil vigilant des secouristes et des médecins.

5. Avant la baignade prenez des aliments gras, par exemple, du lard, mais pas en quantité trop importante.

6. En vous rendant au Jourdain, habillez-vous chaudement et n’oubliez pas des chaussettes en laine, des moufles, une écharpe et un bonnet.

7. Avant de plonger, faites quelques mouvements, par exemple, 5 à 10 accroupissements, pour chauffer les muscles.

8. Immergez votre corps progressivement. Arrivez à hauteur de la poitrine, retenez votre respiration et trempez-vous trois fois. Sortez rapidement de l’eau. Pas la peine de nager si c’est votre première expérience.

9. Les novices ne doivent pas rester dans l’eau plus de 10 secondes. Sortez et frottez votre corps avec la serviette avant de vous habiller. Ne vous roulez pas dans la neige : c’est une distraction pour les plus expérimentés.

10. Ne prenez pas d’alcool, il ne vous aidera pas à vous réchauffer. Préférez du thé au miel.

Moscou ouvre un nombre toujours croissant de Jourdains pour l’Epiphanie. Ces « piscines » disposent d’habitude de cabines chauffées et les baigneurs sont surveillés par des secouristes et des médecins. Cette année, les baignades hivernales ont rassemblé environ 160 000 personnes.

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook