Les passe-temps de quatre dirigeants russes célèbres

Ivan the Terrible shows his treasures to the British Ambassador Horsey

Ivan the Terrible shows his treasures to the British Ambassador Horsey

wikipedia.org
Selon les psychologues, les loisirs que les gens choisissent pendant leur temps libre en disent long sur leur caractère. Que disent les passe-temps de ces dirigeants célèbres russes?

Ivan le Terrible : Astronome amateur et joueur d’échecs

 Ivan le Terrible montre ses trésors à l'ambassadeur de la reine Elizabeth I. Crédit : Image libre de droit Ivan le Terrible montre ses trésors à l'ambassadeur de la reine Elizabeth I. Crédit : Image libre de droit

Pendant son temps libre, Ivan IV, plus connu sous le nom d’Ivan le Terrible, aimait observer les étoiles ou jouer aux échecs. Il essaya de faire partager ses passe-temps aux membres de sa cour, mais sans succès. Ivan enseigna les règles des échecs à Maliout Skouratov, le chef des oprichniki (à la fois les gardes du corps d’Ivan et police politique), mais celui-ci ne devint jamais un très bon joueur.

Durant les deux dernières années de la vie d’Ivan, ses partenaires d’échecs habituels étaient ses deux courtisans favoris, Boris Godounov et le Prince Ivan Glinski. La légende affirme que le tsar mourut assis à son échiquier.

Pierre le Grand : Dentiste et jardinier

Pierre le Grand par Valentin Serov. Crédit : RIA NovostiPierre le Grand par Valentin Serov. Crédit : RIA Novosti

Pierre le Grand était un homme aux intérêts sans limites. Durant sa vie, Pierre apprit l’art de la construction navale, de la navigation et de l’horlogerie ; il prit des cours de dessin et de gravure ; il étudia la fabrication du papier ; il maîtrisa la charpenterie, la maçonerie et le jardinage.

Il fréquentait également des leçons d’anatomie, où il étudiait les tenants et aboutissants du corps humain et s’entraînait à la chirurgie. Il lui arrivait de se détendre en pratiquant l’art dentaire, retirant les dents gâtées de son entourage. Toutefois, il lui arrivait de se laisser emporter et de leur retirer aussi des dents saines !

Alors qu’il étudiait la construction navale en Hollande, Pierre se prit de passion pour le patin à glace et découvrit une méthode pour moderniser les patins. À l’origine, les patins étaient attachés à des chaussures ordinaires à l’aide de lanières et de cordes, mais Pierre inventa des patins dont la lame était déjà attachée aux semelles.

Il existe toutefois un artisanat que Pierre ne put jamais maîtriser. Un jour, alors qu’il s’essayait au tissage de sandales, il cria de désespoir : « Il n’y a rien de plus difficile que de tisser des sandales ».

Leonid Brejnev: Joueur de hockey et chasseur

Léonid Brejnev. Crédit : Vladimir Musaelyan / TASSLéonid Brejnev. Crédit : Vladimir Musaelyan / TASS

Entre autres passe-temps, le dirigeant soviétique Léonid Brejnev aimait piloter des voitures et joueur au hockey sur glace. Mais par-dessus tout, il aimait la chasse. Même à la fin de sa vie, Brejnev continuait de passer ses week-ends dans un domaine de chasse militaire à Zavidovo.

Les sangliers du domaine étaient nourris de pommes de terre, et n’hésitaient donc pas approcher les chasseurs, qui se tenaient à peine à trente mètres d’eux. Il était impossible de les rater, mais un chasseur professionnel tirait en même temps que Brejnev, au cas où.

Andropov le poète

Iouri Andropov. Crédit : Eduard Pesov / RIA NovostiIouri Andropov. Crédit : Eduard Pesov / RIA Novosti

Iouri Andropov, qui, en tant que chef du KGB, était responsable des purges au sein du Parti et du gouvernement, écrivit des poèmes après avoir été élu Secrétaire général de l’URSS. Ses vers allaient du lyrique à l’humoristique ; certains contenaient même de l’argot et des grossièretés. Malheureusement, ils n’ont toujours pas été publiés.

Source : Diletant media

Lire aussi :

L’époque tsariste avait aussi ses grands sportifs, en voici quatre

Les meilleurs chefs militaires russes de l’histoire

Cinq usines de la Russie tsariste qui fonctionnent encore

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.