Mon beau sapin: les décorations les plus populaires en URSS

Valeriy Shustov / RIA Novosti
De 1927 à 1935, fêter le Nouvel an et surtout Noël était strictement interdit en Union soviétique. Ce n’est qu’en 1935 que les autorités ont donné le feu vert à la célébration du Nouvel an, mais le sapin devait être décoré «correctement». Voici la liste des décorations «idéologiquement correctes».

1. Un cosmonaute

Crédit : Maxim Novikov / TASSCrédit : Maxim Novikov / TASS

En vente dans les années 1960

Le vol de Youri Gagarine, le premier homme à avoir effectué un vol spatial, est l’une des plus grandes conquêtes de l’histoire de l’URSS. Le sujet de l’espace devient dans les années 1960 le thème numéro un dans le pays. Les compositeurs et poètes écrivent des chansons consacrées à l’espace, le réalisateur Daniil Khrabrovitski tourne en 1972 La Maîtrise du feu, un film sur l’histoire du programme spatial soviétique. Les décorations de sapin n’échappent pas à la tendance et les boules prennent la forme d’un satellite, d’une fusée ou d’un cosmonaute.

2. L’horloge du film La Nuit du carnaval

Crédit : Maxim Novikov / TASSCrédit : Maxim Novikov / TASS

En vente de 1956 jusqu’aux années 1960

Le film La Nuit de carnaval, sorti en 1956, a profondément marqué le pays. Le réalisateur Eldar Riazanov a réussi à reproduire l’atmosphère d’une « fête d’entreprise » tout en montrant de nouveaux éléments inconnus au grand public. Après avoir visionné le film, les Soviétiques ont commencé à décorer leurs sapins de pétards, de pommes de pin, de guirlandes et de ballotins. Mais surtout d’une horloge affichant minuit moins cinq, devenue le symbole du film. 

3. Un dirigeable avec l’inscription URSS

Crédit : Maxim Novikov / TASSCrédit : Maxim Novikov / TASS

En vente de 1950 à 1954

Le 4 octobre 1937, le ballon dirigeable URSS-B6 a pulvérisé le record de la plus longue présence continue dans les airs avec 130 heures et 27 minutes. Malgré des conditions météo difficiles, l’équipage composé de seize membres a fait preuve d’héroïsme et a poursuivi le vol pour battre en fin de compte le record du Zeppelin LZ-127 allemand. Toutefois, les jouets en forme de dirigeables et décorations n’ont commencé à être fabriqués que dans les années 1950.

4. Le docteur Aïbolit

Crédit : Musée des décorations de sapin "Klinskoe podvorie"Crédit : Musée des décorations de sapin « Klinskoe podvorie »

En vente dans les années 1950

Le pays célébra en 1949 le 150ème anniversaire de la naissance du grand poète Alexandre Pouchkine. L’industrie a fabriqué pour l’occasion des figurines des personnages de ses contes, notamment le poisson d’or et le coq d’or. Par la suite, la série s’est élargie à d’autres contes avec le docteur Aïbolit (Aïe, j’ai mal), le Petit Chaperon Rouge, le Petit Cheval bossu, ainsi que des maisonnettes et des chaumières. Le relais a été pris par Tchebourachka et son ami le crocodile Guéna, le Perroquet, le Lion et d’autres personnages de dessins animés soviétiques.

5. L’étoile

Crédit : Lori / Legion MediaCrédit : Lori / Legion Media

En vente dans les années 1930

Une étoile rouge frappée d’une faucille et d’un marteau était non seulement le symbole du pays, mais également la principale décoration du sapin. Les directives du ministère de l’Éducation de l’époque consacrées aux fêtes de fin d’année dans les écoles maternelles indiquent clairement : « Il importe avant tout de décorer le sapin d’un cimier en forme d’étoile à cinq branches, rouge ou argentée, d’une grandeur correspondant à l’arbre. Vous trouverez une étoile au rayon de décorations pour sapin ».

En outre, l’industrie soviétique a produit en 1937 des boules avec les portraits de Lénine et de Staline et des lots de boules à l’effigie des membres du Bureau politique du parti. Toutefois, en raison de leur prix élevé, ces boules ne sont pas devenues des décorations de masse.

Le texte est publié en version abrégée. Le texte intégral en russe est disponiblesur le site de Diletant media.

Lire aussi :

Dix photos qui vous donneront envie de passer Noël à Moscou

Dix choses que vous ignoriez sur le ballet Casse-Noisette

Littérature russe en français: cinq livres à ne pas rater parus en 2016

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.