Petit guide de la balalaïka, le plus russe des instruments de musique

Legion Media
Tout ce que vous devez savoir sur cet instrument à cordes étroitement associé à la Russie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Qu'est-ce qu'une balalaïka ?

Une balalaïka est un instrument à cordes de forme triangulaire avec un manche fretté, une caisse de résonance creuse et trois cordes. Deux d'entre elles sont accordées sur la même note et le troisième est accordée une quarte parfaite plus haut.

D'où vient-elle ?

Les balalaïkas ont été mentionnées pour la première fois dans les documents russes à la fin du XVIIe siècle. La balalaïka est une version simplifiée d'une domra, autre instrument à cordes à trois cordes dont jouaient les skomorokhs, des troubadours russes.

Tout comme la domra, la balalaïka a d'abord été interdite par l'Église orthodoxe russe en tant qu'instrument « diabolique ». Cependant, aux XVIIIe et XIXe siècles, la balalaïka est devenue très populaire parmi les Russes. Sa sonorité aigue et percutante était un accompagnement parfait pour la danse.

>>> Les gousli, l'instrument de musique le plus ancien de Russie

D'où vient son nom ?

Le nom « balalaïka » est une onomatopée – il imite le son pendouillant et pincé de l'instrument. À titre de comparaison, en russe, le mot « balakat’ », possédant une racine similaire, signifie « bavarder ».

Comment sonne-t-elle ?

Voici la chanson traditionnelle russe Korobeïniki (« Les marchands ambulants ») interprétée par un garçon nommé Stepan Filippov.

Existe-t-il d'autres types de balalaïka ?

La balalaïka prima est le seul instrument joué en solo parmi toutes les balalaïkas. Il existe également des balalaïkas secunda et alto, utilisées dans des ensembles symphoniques et des balalaïkas basse et contrebasse, fonctionnant comme des basses.

Mikhaïl Tikhonov jouant sur une balalaïka basse :

Qui a rendu la balalaïka populaire ?

Vassili Andreïev

Vassili Andreïev (1861-1918), violoniste de formation classique, a fait des recherches sur les instruments folkloriques russes dans les années 1880. Il a conçu un nouveau modèle d'accord pour la balalaïka et standardisé sa construction. En faisant des tournées dans toute la Russie, Andreïev a popularisé la balalaïka. Bon marché, puissante et facile à jouer, elle a par la suite connu une renaissance en tant qu'instrument populaire.

>>> Pourquoi les Russes jouent-ils de la musique avec des cuillères?

À l'époque soviétique, la balalaïka était enseignée dans les écoles de musique de toute l'URSS comme l'un des instruments au choix. Dans la Russie contemporaine, il existe également une école académique de balalaïka.

Dans cette autre publication, découvrez l'histoire d'une Française charmant YouTube grâce à la musique folklorique russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies