Cinq méthodes russes pour nouer son foulard (sans ressembler à une babouchka)

Le foulard a toujours fait partie du costume traditionnel des femmes russes et reste aujourd'hui un accessoire à la mode, surtout pendant la saison froide. Essayez les écharpes russes comme alternative à un chapeau ordinaire.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le foulard russe est un accessoire lumineux et chaud qui convient pour une tenue classique, ou une image dans les styles ethno et bohème, et ajoutera une touche de féminité à un style sportif. Ils sont arrivés en Russie de l’Orient au XVIIe siècle et sont devenus très populaires parmi les femmes de tous âges (avant cela, elles portaient des écharpes en lin brodées sur un chapeau). Des couvre-chefs devaient être portés obligatoirement : on estimait que seuls les parents proches pouvaient voir une femme tête nue ; de plus, sans foulard, impossible d'aller à l'église. En hiver, foulards et châles protégeaient à la fois du gel et du vent.

En règle générale, les écharpes russes sont faites de matériaux naturels avec l'ajout de laine ou de soie et sont décorées avec des motifs complexes. Il existe des ornements turcs, des motifs floraux et des motifs imprimés. Les châles russes les plus reconnaissables, avec des motifs de la fin du XVIIIe siècle, ont été produits à Pavlovski Possad dans la région de Moscou, et les châles « hivernaux » tricotés à partir de duvet sont fabriqués par des artisans à Orenbourg.

Les différentes régions de Russie avaient leurs propres façons de nouer un foulard. En plus, elles différaient selon le statut (mariée ou célibataire) et le but de la sortie (à l'église, fête, etc.). Certains d'entre eux restent à la mode aujourd'hui encore.

>>> La Russie, le pays des «laptis»

Nœud sous le menton

Le foulard noué comme celui de la petite fille de l'emballage du chocolat Alionka, est généralement porté par les jeunes filles. Il est préférable de nouer le foulard fait de tissus fins de cette manière au printemps ou à l'automne - il fera frais en hiver, mais la tête sera protégée du vent ! Les historiens pensent que cette méthode est venue d'Allemagne, mais elle a été tellement « russifiée » qu'elle est maintenant considérée comme une tradition typique de ce pays. À l'époque soviétique, un foulard ainsi noué faisait partie des uniformes des ouvrières des usines, des fermes collectives (kolkhozes) et des fermes d'État (sovkhozes). Le fait est que pour des raisons de sécurité, les cheveux devaient être rassemblés et un tel nœud protégeait en outre le cou du vent. À propos, toutes les coiffures avec des tresses se marient parfaitement avec ce look.

Bouts vers l’arrière

Cette méthode, communément appelée « jetée », était populaire parmi les habitantes des villes au XVIIe siècle. L'écharpe est jetée sur la tête et les extrémités ne sont pas nouées, mais simplement croisées et rejetées en arrière pour fixer le couvre-chef.

>>> Comment l’emblématique chemise russe kossovorotka est-elle apparue?

Autour du cou

Auparavant, les femmes mariées portaient le foulard de cette façon pour souligner leur statut. Mais maintenant, c'est l'un des moyens les plus populaires en Russie de porter un foulard en hiver avec un manteau de fourrure classique ou un manteau en peau de mouton (doublionka). Nous jetons le foulard sur la tête, croisons les extrémités, les enroulons autour du cou, les nouons et les fourrons sous le col.

De nombreuses femmes portent un châle par-dessus un bonnet de laine ordinaire pour qu'il soit plus chaud et faire obstacle au vent.

Cette méthode de port du foulard est le plus souvent choisie par les femmes pour aller à l'église, mais elles ne font pas de nœuds serrés dans ce cas.

Nœud vers le haut

Vous vous souvenez du tableau de Boris KoustodievFemme de marchand prenant le thé ?

>>> En images: l’évolution du look des femmes russes au cours du XXe siècle

Notez la façon dont cette beauté russe a attaché son un foulard - les extrémités sont nouées dans un joli nœud devant et soulevées. Et le nœud lui-même ressemble à des pétales de fleurs. C'est ainsi que les représentants de cette classe portaient réellement le foulard, cette méthode étant donc appelée « à la marchande ». Aujourd'hui, cette coiffe complètera les looks pin-up et sport-chic. Elle protègera en outre votre tête du soleil dans la nature.

Nœud vers l’arrière

Une telle façon de nouer le foulard est considérée comme traditionnelle pour les femmes des régions méridionales de la Russie. Aujourd'hui, il est fréquent de porter ainsi des foulards avec des coiffures hautes et élégantes.

Dans cette publication découvrez six vêtements qui vous permettent de reconnaître un Russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies