Dix films d'animation russes à découvrir absolument

Soyuzmoultfilm
Les films d'animation qui ont bercé notre enfance auront toujours une place particulière dans nos cœurs. Que vous ayez grandi en Union soviétique ou non, vous ne pourrez que vous sentir nostalgique en regardant ces dix merveilleux classiques russes. Chacun a un style visuel unique qui est à la fois immédiatement reconnaissable et totalement inoubliable.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Tchebourachka

Tchebourachka est sans aucun doute le film d'animation russe le plus célèbre. Reconnu dans le monde entier, Tchebourachka a une fan-base particulièrement active au Japon. Mignonne petite créature qui ressemble à un ours avec de grandes oreilles, c'est le personnage de film d'animation russe le plus adorable qui soit.

L'histoire de Tchebourachka commence lors de son arrivée à Moscou, endormi dans une caisse d'oranges. Il devient rapidement ami avec un gentil crocodile nommé Guéna, et ils vivent ensemble plusieurs aventures, où ils vont notamment construire un foyer pour personnes seules, aider les pionniers (équivalent soviétique des scouts) et nettoyer les bois et les rivières de la capitale.

Les Musiciens de Brême

Les Musiciens de Brême est un dessin animé musical réalisé d'après le conte éponyme écrit par les frères Grimm. Le film d'animation suit les aventures d'un orchestre errant dans l'Allemagne médiévale. Ce ne sont pas des musiciens ordinaires, cependant : à part Troubadour, le chanteur, tous les autres sont des animaux : un chat, un chien, un coq et un âne. De plus, leur style musical est beaucoup plus rock 'n' roll que ce que l'on pourrait attendre d'un groupe médiéval.

>>> Pas besoin de sous-titres: les dix meilleurs films d'animation courts venus de Russie

Le Hérisson dans le brouillard

Le Hérisson dans le brouillard, réalisé par l'animateur Iouri Norstein, est un véritable succès dans l'histoire du cinéma mondial. Il a d'ailleurs obtenu la première place d'un sondage réalisé auprès de 140 animateurs du monde entier lors du Laputa Animation Festival de 2003, au Japon. Autre exemple un peu différent de sa renommée internationale, Le Hérisson dans le brouillard a été mis en avant en 2009 dans un épisode de Family Guy, L'espion qui se les gelait.

Depuis de nombreuses années, ce classique captive des millions de spectateurs ravis, et est aujourd’hui la source de nombreux mèmes Internet en Russie. Ce film d'animation raconte l'histoire d'un hérisson qui s'est perdu en allant rejoindre son ami l'ourson. Dans un brouillard épais, il s'écarte du chemin et se retrouve face à face avec plusieurs animaux mystérieux, ainsi qu'avec ses propres peurs. Il finit par réussir à rejoindre son ami, et ils boivent du thé ensemble en mangeant de la confiture et en regardant les étoiles.

Winnie l'ourson

Réalisé d'après les travaux de l'écrivain britannique Alan Alexander Milne, le film d'animation Winnie l'ourson (Винни-Пух, « Vinni Poukh » en russe) est totalement différent de la version de Disney que la plupart des gens connaissent dans le monde entier.

Bien que les versions américaine comme russe racontent l'histoire d'un ours obsédé par le miel qui vit dans la forêt, il y a de nombreuses différences frappantes entre les deux. Alors que le Winnie américain est un ours chaleureux et pelucheux, le Vinni russe est un personnage futé et un peu maniaque. Dans le premier des trois épisodes de la série soviétique, il vole jusqu'à une ruche avec un ballon, et fait semblant d'être un nuage pour duper les abeilles. De plus, il fait toujours les cent pas en chantonnant des chansons rapides et un peu absurdes. Bref, le Winnie russe est un personnage hilarant qu'il vous faut absolument voir.

>>> Iouri Norstein: «Je ne suis pas en accord avec mon époque»

Le Gamin et Karlsson

Tout comme le Vinni Poukh russe, Le Gamin et Karlsson est un bon exemple de film d’animation russe imprégnant des personnages créés à l'étranger de nouvelles perspectives passionnantes : Le Gamin et Karlsson est en effet une adaptation russe d'une histoire écrite par l'auteur suédoise Astrid Lindgren, connue surtout pour son personnage de Fifi Brindacier. Dans cette œuvre, le Gamin est un garçon solitaire qui veut désespérément avoir un chien. Comme il ne peut pas en avoir, il invente alors Karlsson, un ami imaginaire malicieux qui peut voler. Ensemble, ils se retrouvent dans toutes sortes de mésaventures pour lesquelles c'est bien entendu le Gamin qui est accusé.

Prostokvachino

Les trois films de la série Prostokvachino racontent l'histoire d'un jeune garçon surnommé Oncle Fiodor qui s'enfuit de chez lui pour aller vivre dans le village de Prostokvachino avec un chat et un chien. Cette série est toujours présente dans les conversations du quotidien, et l'une des marques de produits laitiers les plus populaires de Russie est nommée « Prostokvachino », d'après le film d'animation, et a pour mascotte le chat.

Comme dans l'histoire du Gamin et de Karlsson, Oncle Fiodor veut désespérément avoir un animal de compagnie chez lui, mais ses parents s'y opposent. La réaction du Gamin et de Fiodor face à l'autorité de leurs parents est donc de créer un monde imaginaire avec des personnages qui les comprennent.

Il était une fois un chien

Après avoir servi fidèlement sa famille, un vieux chien est mis dehors car il ne remplit plus ses fonctions de chien de garde. Dans les bois, seul et déprimé, il rencontre le loup, un de ses vieux ennemis. Ensemble, ils élaborent un plan pour que les anciens propriétaires du chien changent d'avis : le loup enlève leur bébé, mais, surgi de nulle part, le chien l’arrête et restitue aux parents leur enfant. Le plan fonctionne et le chien retourne rapidement et joyeusement dans sa famille.

Plus qu'une belle histoire, Il était une fois un chien est aussi une magnifique représentation de la culture des villages ukrainiens. Avec ses paysages magnifiques, ses costumes traditionnels bien illustrés et ses chansons folkloriques entraînantes, vous allez adorer ce film d'animation.

>>> Les six films d’animation les plus connus des studios Soyouzmoultfilm

Le Voyage d'une fourmi

Le Voyage d'une fourmi est un court-métrage féérique d'Édouard Nazarov, qui a aussi réalisé Il était une fois un chien. Regardez ce film d'animation pour être transporté dans le monde fourmillant et animé des insectes de la forêt.

Une jeune fourmi décide de grimper tout en haut d'un arbre pour pouvoir admirer le coucher du Soleil, mais un soudain coup de vent l'emporte loin de sa fourmilière. Blessée, incapable de rentrer chez elle avant que la nuit ne tombe, sa situation semble désespérée, mais plusieurs insectes, chacun ayant sa propre personnalité distincte, la ramènent gentiment chez elle.

Le Conte des contes

Le Conte des contes est un autre classique du légendaire animateur Iouri Norstein. Cette œuvre est, comme Le Hérisson dans le brouillard, considérée comme l'un des meilleurs films d'animation de tous les temps.

À travers une série de scènes existentielles, Le Conte des contes analyse la nature des souvenirs d'enfance et la façon dont nous regardons notre passé. L'une des scènes les plus marquantes porte sur le fait que tant d'hommes qui sont partis se battre lors de la Seconde Guerre mondiale ne sont pas revenus. Alors que le célèbre tango d'avant-guerre Le Soleil épuisé résonne, différentes scènes décousues montrent les hommes disparaissant un par un de la piste de danse, pour ne plus réapparaître.

La Neige de l'année dernière tombait

C'est un magnifique film en stop motion qui est encore aujourd'hui diffusé en Russie chaque année, à la veille du Nouvel an. Le film suit l'histoire d'un mari paresseux et de sa femme autoritaire. Elle lui demande d'aller chercher un sapin de Noël dans la forêt, mais il revient à chaque fois les mains vides. Quand il revient enfin avec un arbre, c'est déjà le printemps.

Un message de compassion et de pardon se cache derrière l’histoire de cet idiot maladroit et de sa femme qui le réprimande : oui, le mari est inefficace et n'effectue pas la tâche qu'on lui a confiée, mais en essayant encore et encore, il montre qu'il est dévoué à sa femme. Ainsi, malgré ses échecs, l'incapacité de sa femme à lui pardonner et l'impression du spectateur que la mission de ramener un arbre n'est finalement pas si importante que ça, une idée nous vient : La Neige de l'année dernière tombait fait comprendre aux spectateurs qu'il est possible d'aimer, même imparfaitement.

Dans cet autre article, nous vous présentons ces dessins animés russes qui ont fait le bonheur des enfants du monde entier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies