The Great: Non, les Russes ne s’exclament jamais «Khouzzah!»

Hulu, 2020
Ce cri, devenu populaire grâce à la nouvelle série américaine The Great consacrée à Catherine II, est en réalité prononcé très différemment par les Russes.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Si l’on boit à chaque fois que « Khouzzah ! » est prononcé dans The Great, l’on peut être saoul avant même la fin du premier épisode, plaisantent sur Twitter les internautes russes. Ce n'est pas une surprise – dans la nouvelle série historico-comique dédiée à l'impératrice russe avec Elle Fanning et Nicholas Hoolt dans les rôles principaux, ce cri joyeux est prononcé à la fin de presque tous les dialogues.

Dans les faits, « Khouzzah ! » n'est rien d'autre que l'analogue de l'exclamation russe traditionnelle « Hourra ! », qui témoigne généralement le plaisir, la joie d'atteindre un but, la victoire sur quelqu'un ou un cri de guerre.

Vladimir Dahl, compilateur du célèbre Dictionnaire raisonné du russe vivant,a écrit que c’est par le cri « Hourra ! » que les soldats russes accueillaient l’empereur ou le commandant. Le mot en lui-même rappelle le cri militaire kirghize « Ouran ».

Aujourd'hui, il n'est pas rare que les fans de football crient « Hourra » lorsque leur équipe marque un but contre l'adversaire. De plus, le triple « Hourra ! Hourra ! Hourra ! » est utilisé dans les forces armées russes comme salutation militaire.

Il est alors fort probable que la série n'a pas reproduit littéralement la version russe de l'exclamation en raison de difficultés de prononciation. Et ce, bien qu'Elle Fanning ait avoué dans une interview au portail du cinéma russe Kinopoisk.ru qu’il avait été envisagé d'utiliser un accent russe dans les dialogues.

« À l'une des étapes, nous avons sérieusement discuté de ce que nous dirions avec un accent russe. Je n'ai toujours aucune idée de ce à quoi cela ressemblerait », a-t-elle déclaré.

Son partenaire de tournage, Nicholas Hoult, qui joue le rôle du mari de Catherine, l'empereur Pierre III, a quant à lui affirmé dans la même interview qu'il avait essayé d'étudier le russe.

« J'ai même essayé de lire quelques pages du script avec un accent russe », a-t-il précisé, avant d’ajouter qu’« il est impossible d’aller en profondeur dans la phonétique russe ».

Il est difficile de condamner les créateurs de la série pour cette inexactitude – The Great ne prétend nullement être historiquement exacte, mais divertit plutôt avec un cocktail féroce de féminisme et ridiculise tous les mythes les plus fous sur la Russie, à commencer par un ours apprivoisé lors d'un festin de mariage. Alors au diable et « Khouzzah ! » (même si « Hourra ! » demeure plus correct).

Dans cet autre article, nous vous expliquions pourquoi les personnages de la série culte Friends étaient tous à la botte de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies