Cinq chansons pop qui font un carton cet été en Russie

Aleksandr Revva
En cette saison, tout n’est que cœurs brisés et vie à la campagne.

Egor Kreed – Briseuse de cœurs

Dans ce clip, un chanteur à succès décide de mettre sa carrière sur pause et se rend dans un village russe, où sa renommée ne signifie rien, à la recherche d'une vie plus simple. Il craque cependant pour une femme du coin, qui n’échangerait pour rien au monde son compagnon, un dur à cuire, contre un citadin métrosexuel.

Le chanteur Egor Kreed a produit cette chanson avec le comédien-imitateur Satyr après que celui-ci lui a reproché de trop chercher à créer et entretenir son image d’homme à femmes. Le résultat de leur coopération est assez amusant.

« Briseuse de cœur, briseuse de cœurs,

Tu joues à la roulette russe avec nous.

Cinq cartouches chargées, l’une est à blanc.

Combien d’hommes as-tu tué ? »

RSAC x ELLA – NBA

Ce titre profondément lyrique raconte une histoire d'amour perdu. On sait peu de choses sur l'homme qui se cache derrière le groupe RSAC (Red Samara Automobile Club), si ce n’est qu'il a dans la vingtaine. Selon la page du groupe sur le réseau social VKontakte, il n’a émergé que récemment du monde underground de la musique. Une sortie vers la lumière couronnée de succès grâce à ce morceau particulièrement envoutant.

« Ces ailes ne sont pas les miennes, je ne peux les déployer.

Les ailes ne sont pas les miennes, je ne volerai jamais.

Les ailes ne sont pas les miennes, je ne peux les déployer.

Les ailes ne sont pas les miennes ».

Molly – Beau garçon

Dans un décor où figurent les gratte-ciels de Moscou et les intérieurs branchés d’une boîte de nuit, cette femme chic à bord d’une Ferrari rouge était en quête d’un homme. Elle en a trouvé un… mais manque de bol, il est gay. Olga Seriabkina, alias Molly et ex-membre du groupe populaire Serebro, sait comment tenir le public sous contrôle.

« Beau garçon, hop, hey,

Comme c’est dommage, que tu sois gay. Comme c’est dommage, que tu sois gay.

Beau garçon, hop, hey,

Comme c’est dommage, que tu sois gay. Comme c’est dommage, que tu sois gay ».

HammAli & Navai – Fille-guerre

Rien de plus trépidant que des amoureux se faisant la guerre. Les chanteurs HammAli & Navai exploitent ici le thème de l'indignation et du ressentiment qui se retrouvent dans les fragments d'un amour perdu et dans l’animosité entre deux amants. Le clip reflète les paroles accrocheuses de manière littérale.

« Tu es une fille-guerre

Tu tombais et je t’ai rattrapée

Mon Dieu, une fille-mystère

Tu es une fille-guerre

Tu es une fille-guerre

Tu tombais et je t’ai rattrapée

Mon Dieu, une fille-mystère

Tu es une fille-guerre ».

Artur Pirojkov – Une alcoolique

Alors que son récent tube Elle m’a mis le grappin dessus avait fait le buzz, cet artiste connu de tous les fans de pop russe fait mouche une fois de plus. Ici, il est question des sorties typiquement russes à la campagne, de l’alcoolisme et du glamour. Ce clip haut en couleur, comme le veut la tradition avec Pirojkov, a d’ores et déjà accumulé 34 millions de vues en moins d’un mois.

« Malgré ton joli minois, tu es une alcoolique, une alcoolique.

Le bonheur brûle comme une allumette. Tu es une alcoolique, une alcoolique.

Malgré ton joli minois, tu es une alcoolique, une alcoolique.

Le bonheur brûle comme une allumette. Tu es une alcoolique, une alcoolique ».

Vous en voulez encore ? Cliquez ici pour retrouver notre sélection musicale du printemps.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies