Ballet russe: les divas du début XXe comme vous ne les aviez jamais vues

E.O. Hoppé Estate Collection/Provided by OOO “Iskusstvo – XXI vek” publishing house
Des photos de répétitions et en studio de Mathilde Kchessinska, Anna Pavlova et Tamara Karsavina ont été publiées en Russie pour la première fois.

Il y a un siècle, les Ballets russes de Serge Diaghilev faisaient fureur dans la vie culturelle européenne, provoquant même une bagarre légendaire dans un théâtre parisien distingué. Tout au long des années 1910 et 20, Emil Otto Hoppé, photographe britannique d'origine allemande, immortalisa les danseurs russes sur scène et hors de la scène. Toutes les ballerines russes exceptionnelles de ces années ont fréquenté l'atelier du photographe, y compris Mathilde Kschessinska, Anna Pavlova, et Tamara Karsavina. Une partie de sa vaste et précieuse collection a été publiée en Russie dans l'album 101 photographies de la maison d'édition Iskousstvo-XXI Vek.

Mathilde Kschessinska dans le rôle d'Artemis, 1912

L'empereur russe Alexandre III a personnellement présenté l’étoile de l'école de ballet de Saint-Pétersbourg, Mathilde Kschessinska, à son fils Nicolas, le futur tsar. Ils entamèrent peu après une relation. Leur histoire d'amour est montrée dans le film russe Mathilde.

Tamara Karsavina dans le rôle de Jar-Ptitsa (Oiseau de feu), 1911

Karsavina était l'une des danseuses favorites de Hoppé. En 1902, elle fut diplômée de l'École du Théâtre impérial et rejoignit le théâtre Mariinsky.

Lire aussi : Pénétrez en images dans les coulisses du théâtre Bolchoï

Tamara Karsavina dans le rôle de Jar-Ptitsa et Adolf Bolm dans celui d'Ivan Tsarevich, 1911

La ballerine a fait de nombreuses tournées en Russie et en Europe, et les critiques d'art parisiens ont écrit qu'elle ressemblait à « une flamme dansant sur scène ».

Lioubov Tchernycheva as Zobeid à Shahrazad, 1920

Tchernycheva est diplômée de l'École du Théâtre impérial de Saint-Pétersbourg et, à partir de 1912, elle est l'un des danseurs officiels de la troupe de Serge Diaghilev.

Lioubov Tchernycheva dans le rôle de Cléopâtre, 1918

Après avoir quitté la compagnie de Diaghilev, Tchernycheva devint soliste du Ballet de Monte Carlo. Avec son mari, elle enseigna la danse au Royaume-Uni et en Europe et n'avait aucun désir de retourner en Russie.

Vera Fokine dans le rôle de la Jeune Béotienne, 1914

La femme du célèbre chorégraphe Michel Fokine était la vedette du théâtre Mariinsky. En 1918, peu après la révolution russe, ils ont quitté le pays pour toujours. Au début, les Fokine ont vécu en Europe, mais en 1919, ils ont déménagé aux États-Unis, où ils ont ouvert une école de ballet.

Lire aussi : Cinq danseuses qui ont donné ses lettres de noblesse au ballet russe

Anna Pavlova et Lavrenty Novikov pendant une répétition du ballet La fille du pharaon, 1923

Anna Pavlova est diplômée de l'École de Théâtre de Saint-Pétersbourg, obtenant les premiers rôles dans La Bayadère et Giselle, avant de se produire au théâtre Marinsky. Elle a traversé le globe avant même a naissance de l'aviation ! Elle a illuminé des scènes à travers les États-Unis, l'Inde, l'Australie, le Japon, l'Argentine, l'Uruguay et Cuba. En Australie et en Nouvelle-Zélande, il y a même un gâteau qui porte son nom. 

Anna Pavlova interprète une danse japonaise en solo, 1923

La plupart des photographies de Hoppé ont été prises dans ses studios à Londres et à New York. La collection comprend également des photos non mises en scène, y compris certaines des répétitions en plein air de Pavlova.

Olga Spessivtseva dans le rôle d'Aurora (La Belle au Bois Dormant), 1921

Olga Spessivtseva a commencé sa carrière au théâtre Mariinsky en 1913, mais n'a reçu le titre de première ballerine qu'après la révolution d'Octobre. On dit qu'elle attirait l'attention de ceux qui l'entouraient avec son apparence unique, et épatait le public avec ses représentations gracieuses de Giselle et Esmeralda.

Lydia Lopoukhova dans le rôle de la poupée ballerine, 1919

Lydia est née dans une famille de danseurs de ballet et a été formée à l'École impériale de ballet. Elle a rejoint les Ballets russes en 1910 et est devenue célèbre pour ses rôles dans l'Oiseau de feu de Stravinsksy, ainsi que pour ses danses avec l'inimitable Vaslav Nijinsky. Après la fin de sa carrière de ballet, Lopoukhova est devenue présentatrice de la BBC et a joué dans un certain nombre de rôles.

Le Bolchoï et le Mariinsky ne sont en effet pas les seuls théâtres de ballet et d’opéra dignes d’intérêt en Russie. Russia Beyond vous présente dans cet autre article ceux qui valent également particulièrement le détour.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies