Parle à un mur: une artiste russe transforme de vieilles surfaces en œuvres hypnotiques

Quelles histoires peut bien raconter un vieux mur mal plâtré? Beaucoup, si vous avez une bonne imagination!

Sofia Maximova, une artiste russe d'Irkoutsk, près du lac Baïkal, a certainement une source d'inspiration artistique particulière et beaucoup d'imagination : elle s'amuse à transformer des murs mal peints en petites œuvres d'art, affichant des photos « avant » et « après » de murs plâtrés transformés (avec des dessins inspirés par leurs plis et contours séduisants).

Depuis 2015, elle partage ses œuvres sur le réseau social russe Vkontakte. Ayant embrassé le passe-temps de Sofia en masse, les membres du groupe ont commencé à partager leurs propres visions sur ce sujet.

Enfant, l'artiste aimait voir des images dans les contours des murs, des plafonds et des façades des bâtiments. Elle a imaginé des géants mythologiques, des créatures et des intrigues entières tissés dans la surface.

L'auteure préférée de Sofia est Anna Shvindt, dont les travaux sont disponibles ici. Les meilleures illustrations peuvent également être trouvées sur Instagram.

Le phénomène psychologique selon lequel « l'esprit répond à un stimulus, généralement une image ou un son, en percevant un motif familier là où il n'en existe pas » est connu sous le nom de « paréidolie ». Cette faculté de la psyché humaine est parfois utilisée par les psychologues pour comprendre le monde intérieur d'une personne, lorsqu'on lui montre un dessin non-figuratif et qu'on lui demande d'expliquer ce qu'il représente.

Envie de vous sentir un peu « paréidolique » ? Jetez un œil à d'autres photos de Sofia :

Une autre artiste russe, Marina Fandeïeva, combine la photographie et la peinture, créant des images surprenantes d’originalité et de fantaisie. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous diriger vers notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies