Un chef-d’œuvre d’Ilia Répine sauvagement vandalisé à la galerie Tretiakov

Galerie Tretiakov

Un célèbre tableau du peintre réaliste russe Ilia Répine (1844 – 1930) exposé à la Galerie Tretiakov, à Moscou, a été sévèrement endommagé par un homme l’ayant frappé à plusieurs reprises à l’aide d’une barre de métal le 25 mai.

Âgé de 37 ans, cet individu a en effet brisé la vitre protégeant Ivan le Тerrible et son fils Ivan le 16 novembre 1581 et réalisé plusieurs trous dans la toile. Il confie avoir agi de la sorte étant persuadé que cette peinture est une fausse représentation de l’histoire puisqu’elle présente le tsar tuant son fils, ce qui, selon lui, n’est pas la vérité.

D’après la galerie, la toile est endommagée à trois endroits et le cadre cassé. Heureusement, « les principaux détails de la composition, la représentation du visage et des mains du tsar et du tsarévitch, n’ont pas souffert », a affirmé un représentant du musée à l’agence d’information TASS. L’œuvre a été remise aux soins des restaurateurs.

Lire aussi : Ivan le Terrible: sept faits intéressants sur le premier tsar de toutes les Russies

Ce n’est pas la première fois que cette peinture, réalisée en 1885, a été la cible d’une attaque. En 1913, Abram Balachov, un Vieux Croyant et peintre d’icônes, l’avait en effet lacéré à l’aide d’un couteau, dans cette même galerie. Répine s’était alors immédiatement rendu sur place pour repeindre son œuvre, mais n’avait pu achever son travail en raison du daltonisme dont il souffrait à la fin de sa vie. Il a été possible de restaurer cette toile uniquement grâce à des photographies prises avant qu’elle ne soit endommagée.

La peinture présente Ivan le Terrible assassinant son propre fils, le tsarévitch Ivan, dans un excès de colère. Les historiens continuent encore aujourd’hui de débattre au sujet de ce meurtre, certains avançant qu’il n’a jamais eu lieu.

Ce tableau faisait partie de notre sélection des dix œuvres à voir absolument au sein de la galerie Tretiakov. Retrouvez cette liste dans cette autre publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies