Première distinction décernée à la Russie lors du 71ème Festival de Cannes

Le réalisateur russe Igor Poplauhin lors d'une conférence de presse au Pavillon russe à Cannes

Le réalisateur russe Igor Poplauhin lors d'une conférence de presse au Pavillon russe à Cannes

Ekaterina Tchesnokova/Sputnik
Alors que l’édition 2018 du Festival de Cannes s’apprête à annoncer, le 19 mai, les noms des vainqueurs de sa sélection principale, la Russie a décroché hier, 17 mai, un premier prix lors du concours Cinéfondation.

Dans le cadre du 71ème Festival de Cannes, se déroulant du 8 au 19 mai, s’est tenu le concours Cinéfondation, mettant en compétition divers courts et moyens métrages présentés par des écoles de cinéma du monde entier.

Parmi les vainqueurs, figure cette année une œuvre réalisée par le Russe Igor Poplauhin. D’une durée de 28 minutes, ce film intitulé Kalendar (Calendrier) a en effet reçu le Deuxième prix, ex-æquo avec une production chinoise, rapporte Valeri Kitchine, observateur pour le journal Rossiyskaya Gazeta dans les domaines du cinéma, du théâtre et de la culture.

L’intrigue s’y articule autour d’une femme d’apparence ordinaire, qui semble pourtant dissimuler un secret, s’envolant de temps à autre vers une destination inconnue, effaçant ses traces et coupant tout contact avec ses proches.

Lire aussi : Cannes 2018: quels brillants talents défendront les couleurs de la Russie en cette 71ème édition?

Âgé de 32 ans, Poplauhin a quant à lui tout d’abord terminé la faculté de journalisme de l’Université d’État de Moscou, puis s’est lancé dans diverses activités, de la radio à la publicité, en passant par des agences de presse. Il s’est cependant pris de passion pour la production cinématographique et a intégré l’École du nouveau cinéma, à Moscou, où il enseigne à présent. Déjà durant ses études il a réalisé plusieurs films et participé à de nombreux événements internationaux, notamment le Festival des films du monde de Montréal.

Présidé par Bertrand Bonello, réalisateur et scénariste français, le jury du concours Cinéfondation se composait pour cette édition de la réalisatrice allemande Valeska Grisebach, du producteur libanais Khalil Joreige, de la scénariste et réalisatrice franco-lituanienne Alanté Kavaïté et de l’actrice française Ariane Labed. Ensemble, ils ont visionné pas moins de 17 œuvres venues, entre autres, d’Argentine, de Roumanie, des États-Unis, de France et du Mexique.

À noter que le Premier prix a été attribué à Diego Céspedes, étudiant à la faculté de cinéma de l’Université du Chili, pour son court métrage El verano del léon eléctrico (L’Été du lion électrique).

Cette année, la Russie retient également son souffle à la veille de l’annonce des vainqueurs de la sélection principale, le film Leto (L’Été), du réalisateur Kirill Serebrennikov, étant en lice pour la Palme d’or. Pour découvrir cette œuvre, n’hésitez pas à vous diriger vers cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer