L’arrivée de Laurent Hilaire à la tête du ballet Stanislavski porte ses fruits

Mikhail Logvinov / Théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko/Sputnik

Le 15 avril, le Bolchoï a accueilli la 24e édition de la remise des Masques d’or, l’une des distinctions nationales les plus prestigieuses pour l’art théâtral, et le prix du meilleur spectacle de ballet est revenu au théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko pour Suite en blanc de Serge Lifar.

C’est Laurent Hilaire, ancien danseur étoile du ballet de l'Opéra de Paris et maître de ballet français, nommé en janvier 2017 au poste de directeur du ballet du Stanislavski, qui est monté sur scène pour recevoir cette récompense. C’est justement sous sa direction que des ballets de chorégraphes tels que Serge Lifar, William Forsythe, George Balanchine, Paul Taylor et Jacques Garnier sont entrés dans le répertoire de la troupe.

Lire aussi : Comment le Français Marius Petipa a-t-il réussi à élever la Russie au sommet du ballet?

Comme le précise le journal Kommersant, la stratégie du choix du répertoire adoptée par M.Hilaire au théâtre Stanislavski s’est entièrement justifiée. En misant sur les chefs-d’œuvre de l’héritage mondial des XX-XXIe siècles méconnus en Russie, il a introduit au programme du théâtre plusieurs ballets en un acte, dont le premier – Suite en blanc – a d’ores et déjà connu un triomphe.

Outre cette œuvre de Lifar, The second detail de William Forsythe, dansé par la troupe Stanislavski, était en lice pour le Masque d’or.

Rappelons que Laurent Hilaire est devenu le premier Français à diriger une troupe de ballet en Russie après Marius Petipa, cet illustre chorégraphe ayant élevé la Russie au sommet de cette discipline.

L’année dernière, Laurent Hilaire se confiait sur son expérience en Russie dans un entretien qu’il vous est possible de retrouver ici.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies