À l'affiche en mars 2018: les événements culturels à ne surtout pas manquer

Natalya Nosova
À l’aube du printemps, de nombreux événements aussi passionnants qu’immersifs attendent les Français amateurs de culture russe. Ballet du Bolchoï sur grands écrans, Salon LIVRE PARIS avec la Russie en invitée d’honneur et une exposition unique d’icônes orthodoxes, autant d’occasions d’aller à la rencontre de la Russie sans quitter le territoire de l’Hexagone.

Si le Bolchoï apparaît évidemment comme le lieu idéal pour admirer ces fabuleux spectacles, ceux qui n’ont pas la chance de résider à Moscou pourront apprécier la maîtrise de la troupe de ce légendaire théâtre, confortablement installés dans les sièges des cinémas Pathé.

Les Flammes de Paris (Bolchoï-Pathé Live)

Date : le 4 mars 2018 à 16 h 00

Lieu : Pathé Live

Pour la 8ème année consécutive, les cinémas associés au programme Pathé Live proposeront en effet une retransmission de différents ballets, en direct du théâtre moscovite.

Au début du mois de mars vous pouvez ainsi assister à une projection Les Flammes de Paris par le Ballet du Bolchoï dans les salles obscures de France, Belgique, Suisse et Maroc.

Très peu de ballets rendent autant justice à l’énergie et au talent débordants de la compagnie moscovite que les Flammes de Paris. La version du chorégraphe russe Alexeï Ratmansky retourne aux sources de la création de ce ballet « révolutionnaire », avec une virtuosité et une puissance figurées par quelques-uns des plus époustouflants pas du ballet. Un spectacle d’une force presque trop exubérante pour la scène pourtant gigantesque du Bolchoï. Pour plus d'information suivez le lien.

Par ailleurs, les fans de ballet auront la possibilité d’admirer la mise en scène de John Cranko, sur la musique de Tchaïkovski et selon l’œuvre de Pouchkine, Eugène Onéguine, à l’Opéra national de Paris.

Néanmoins, si vous préférez le cinéma russe, il est probable que vous ayez entendu parler du film L'Idiot ! (« Дурак » – « Dourak »), du réalisateur Youri Bykov. Si vous ne craignez pas les émotions fortes, le CINÉ-CLUB PASSY-MOSCOU vous invite à visionner un autre de ses chefs-d’œuvre.

CINÉ-CLUB PASSY-MOSCOU - Projections de films russes d’aujourd’hui «Les débuts»

Date : Le 27 mars, à 20 h 30

Lieu : cinéma Majestic Passy, 18, rue de Passy, 75016 Paris

Les sociétés Interfest et Ecrans de Paris, en partenariat avec l’Association Dialogue FrancoRusse, poursuivent les projections, un mardi par mois, des films les plus populaires des Semaines du cinéma russe à Paris Regards de Russie, ainsi que d’autres œuvres originales de cinéastes russes d’aujourd’hui. Les projections s’inscrivent dans le cadre du ciné-club Passy-Moscou, Regards sur le cinéma russe contemporain, au cinéma Majestic Passy, dans le 16e arrondissement de Paris.

La prochaine séance consacrée au film Le Major aura lieu le 27 mars, à 20 h 30. Ce long-métrage de Youri Bykov – réalisateur qui s’est rendu célèbre avec le film L’Idiot ! – évoque le thème du choix moral, sous forme de drame policier avec un récit à suspense, dont le personnage principal est un policier. Le sujet du film s’est avéré si passionnant qu’un remake sur la police américaine a été tourné aux États-Unis. Les organisateurs du club proposent au public de découvrir également l’acteur Youri Bykov qui joue, dans son propre film, le rôle d’un des collaborateurs du personnage principal.

Le cinéma russe s’invite une fois de plus à Paris, où plusieurs grandes œuvres seront projetées dans différentes salles de la capitale française, pour le plus grand bonheur des russophiles.

4ème édition du Festival du film russe de Paris «Quand les Russes rêvent»

Date : du 5 au 13 mars 2018

Lieu : Cinémas Le Balzac, Le Max Linder, Le Grand Action et Le Christine 21, à Paris

Non, le cinéma russe n’est pas triste et ne se résume pas aux films de guerre qui ont fait sa réputation. Après Quand les Russes rient (2015), Quand les Russes aiment (2016) et Quand les Russes chantent (2017), voilà qu’ils rêvent maintenant.

Le rêve est inscrit dans les gènes du peuple russe et de ses artistes. Cette année pas moins de huit films russes, de Cœur de chien à Night Watch, seront projetés.

En outre, au Centre spirituel et culturel et orthodoxe russe, se dérouleront, en mars, deux événements qui vous permettront de vous immerger dans la culture de Russie par le biais de la peinture d’icônes religieuses et de chants d’église.

Exposition d’icônes russes du XVIe au XIXe siècle

Date : du 4 mars au 10 avril 2018, de 14.00 à 19.00 tous les jours (sauf lundi)

Lieu : Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, 1 quai Branly, 75007 Paris

Cette collection a été réunie par des antiquaires d’origine serbe durant une période de cinquante ans, elle est composée d’une centaine d’œuvres d’art sacré russe, datant du XVIe au XIXe siècle. Cette collection est unique, elle a été constituée avec beaucoup de passion et de connaissance. Des œuvres de différents styles, écoles et époques illustrent l’évolution de l’iconographie russe durant cinq siècles.

Ces icônes proviennent de collections privées européennes et américaines, cédées par leurs propriétaires directement ou dans le cadre de ventes publiques. Un grand nombre de ces icones peut être considéré comme de véritables chefs d’œuvre. La collection ne se définit pas seulement par la diversité des styles, mais également par la richesse et l’étendue de sa vision iconographique. En effet, elle comprend des représentations très largement connues, mais aussi des thèmes rarissimes.

Concert du chœur d’hommes Chantres Orthodoxes Russes

Date : les 8 et 9 mars 2018

Lieu : Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, 1 quai Branly, 75007 Paris

Placé sous la direction de Serge Rehbinder, le chœur d’hommes Chantres Orthodoxes Russes est composé d’une douzaine de chanteurs qui ont évolués dans de grands chœurs en Russie et en France comme ceux de la laure de la Trinité Saint-Serge près de Moscou dirigé par l’archimandrite Mathieu Mormyl, de la cathédrale Saint-Alexandre Nevsky à Paris dirigée par Monsieur Basile Evetz, de l’ensemble vocal Kedroff ou de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge.

Depuis leur création en 2013, les Chantres Orthodoxes Russes se consacrent au répertoire liturgique russe et plus particulièrement aux œuvres issues de la tradition de la laure de la Trinité Saint-Serge.

Salué par la presse locale, après plusieurs concerts donnés dans des endroits aussi prestigieux que les églises Saint-Germain l’Auxerrois et Saint-Louis-en-l’Ile à Paris ou l’abbatiale Saint-Mathurin de Larchant, les Chantres Orthodoxes Russes continuent à promouvoir cette musique qui perpétue la tradition russe aux mélodies vibrantes de profondeur.

Le programme présenté sera articulé autour du requiem orthodoxe commémorant ainsi, le centenaire des premiers martyrs de l’Église orthodoxe russe.

Vous aimez la littérature russe ? Faites un saut au Salon LIVRE PARIS, où la Russie sera l’invitée d’honneur de cette édition. Une délégation de 38 écrivains russes sera ainsi présente sur place. Vous y ferez donc immanquablement de nouvelles découvertes.

Salon  LIVRE PARIS : La Russie à l’honneur

Date : du 16 au 19 mars 2018

Lieu : Porte de Versailles - Pavillon 1 - Paris, France

En 2018, le Salon LIVRE PARIS se réjouit d’accueillir la Russie en pays invité d’honneur.

Du 16 au 19 mars prochain, LIVRE PARIS recevra une délégation de 38 auteurs, reflets de la diversité et du dynamisme de la création littéraire contemporaine de la Russie : des auteurs reconnus internationalement, mais également de nouveaux talents, émergents et prometteurs.

La Librairie du Globe sera la librairie officielle du pays à l’honneur, nous avons le plaisir de vous faire partager d’ores et déjà la liste des auteurs invités russes : « Les lettres russes à l’honneur ».

« Les liens historiques, culturels et littéraires entre la France et la Russie sont privilégiés, uniques même. Nos littératures, et au-delà nos cultures, s’écoutent et se répondent. L’édition 2018 du Salon Livre Paris célébrera ce dialogue intense entre les lettres de nos deux pays ».

Lire aussi : Le Salon 2018 du Livre de Paris déroulera le tapis rouge pour la littérature russe

Classique de la littérature russe, auteur du célèbre Pères et Fils, Tourgueniev a vécu la fin de sa vie en France, où il avait trouvé refuge à Bougival. En mars, cette petite ville lui rendra hommage.

Bicentenaire de la naissance d’Ivan Tourgueniev (1818-2018)

Date : du 10 au 27 mars 2018

Lieu : Théâtre du Grenier, 7 rue du Général Leclerc, 78380, Bougival

À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Ivan Tourgueniev (1818-2018), 4 événements seront à l’affiche au mois de mars dans la ville de Bougival qui met à l’honneur cet homme de lettres et de paix à partir de janvier 2018 et durant toute l’année.

  • Récital Pauline Viardot
  • Dans le cadre du Festival «Court maintenant» les 23, 24 mars et le dimanche 25 mars : Projection de trois courts métrages russes
  • Lundi 26 mars : Conférence «L’Impressionnisme russe en France»
  • Mardi 27 mars : Littérature et musique «Voyage en Russie, de Saint-Pétersbourg à Samarkand»
Ivan Tourgueniev en 1871

Ivan Tourgueniev, écrivain, opposant farouche au servage, humaniste et européen avant l’heure vécut de 1873 à sa mort en 1883 à Bougival, où il fit construire une datcha, devenu musée en 1983.

Le bicentenaire de la naissance d’Ivan Tourgueniev est un événement de portée internationale réunissant La Russie, l’Allemagne, la Belgique et la France.

2018 est l’année pour découvrir ou de redécouvrir l’œuvre littéraire et l’engagement humaniste de cet homme. Tout au long de l’année, le service culturel de la ville, le conservatoire, l’office de tourisme et les écoles de Bougival participeront à la diffusion de l’œuvre d’Ivan Tourgueniev et organiseront des festivités autour d’une Saison Russe.

Si vous êtes friand de théâtre, il ne vous faut surtout pas manquer le spectacle ci-dessous, s’inspirant de grandes œuvres du dramaturge russe Anton Tchekhov.

Spectacle «Mélancolie(s)» au Théâtre de Suresnes

Date : le 16 mars à 21h 00

Lieu : Théâtre de Suresnes, Salle Jean Vilar, Paris, 16, place Stalingrad

Préoccupée par ce sentiment collectif « d’impuissance à agir sur le monde et l’angoisse d’être agi par lui », Julie Deliquet, metteure en scène, se nourrit de deux pièces de Tchekhov,Les Trois Sœurs et Ivanov.

De mariage arrangé, en fratries mal recomposées, de mensonges en utopies, elle construit le portrait d’une génération désenchantée, vieille à quarante ans, happée par la mélancolie, qui petit à petit les dessaisit de leur destin. Huit comédiens du collectif In Vitro s’approprient la dépression et l’imbroglio affectif des protagonistes de Tchekhov, et se jouent des porosités classiques entre acteur et personnage, entre scène et salle, repoussant les limites d’un théâtre capable d’agir sur le monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies