Le bogatyr, ce super-héros des anciens contes slaves

Viktor Vasnetsov
Connus sous le nom de bogatyrs (guerriers, hommes forts), ils sont les super-héros des anciens contes et des chansons épiques slaves. De nos jours, ils pourraient certainement rivaliser avec les personnages Marvel et DC. Russia Beyond présente les bogatyrs les plus impressionnants et les plus puissants.

Sviatogor

Sviatogor était l'un des plus anciens bogatyrs de l'épopée slave, remontant à l'époque préchrétienne.

Quand il marchait, le sol tremblait, les arbres des forêts oscillaient et les rivières sortaient de leur lit.

Véritable Hulk slave, Sviatogor était un géant et dormait dans un lit de 26 mètres de long et 15 mètres de large. Il était même marié, non pas à une géante, mais à une femme ordinaire. Il portait sa belle femme dans un coffre de cristal placé sur son épaule.

Lire aussi : À qui les anciens Slaves vouaient-ils un culte avant l’arrivée du christianisme?

Sviatogor se vantait souvent de ses pouvoirs énormes et avait l'habitude de dire qu'il était capable de faire plier le ciel jusqu'à la terre. Une fois, il a essayé de ramasser un sac connu sous le nom « poids du monde entier ». Malheureusement, il est resté coincé jusqu'aux genoux dans la terre et est mort.

En tant que symbole de l'ancienne force primitive, Sviatogor a finalement été relégué à l'oubli.

Volga Sviatoslavitch

Fils d'un serpent et d'une princesse russe, Volga Sviatoslavitch était une figure mystique. Capable de parler aux animaux, aux oiseaux et aux poissons, Volga lui-même était un loup-garou et un magicien.

Des contes épiques racontent sa campagne militaire en Inde. Volga se transforme en faucon pour nourrir ses troupes. Comme une hermine, il endommage les arcs ennemis et, comme un loup, il mord le cou des chevaux de ses adversaires.

Lire aussi : Ivan Bilibine, l’artiste qui donna vie aux contes de fées russes

Prenant d'assaut les murs imprenables, il transforma ses guerriers en fourmis et leur rendit leur apparence originale une fois à l'intérieur de la forteresse. Finalement, il épousa la femme d'un roi ennemi tué.

Ilia Mouromets

Probablement le plus important de tous les bogatyrs slaves, Ilia Mouromets était un guerrier idéal et un héros populaire.

Durant les 33 premières années de sa vie, Ilia ne pouvait pas bouger les jambes et les bras, mais il a été guéri par les volkhs - des prêtres païens slaves, qui l'ont envoyé servir le prince de Kiev Vladimir.

En tant que protecteur des terres russes, il accomplit de nombreux exploits et écrasa de nombreux ennemis puissants.

Lire aussi : Bataille de Koulikovo: la naissance de la nation russe

Il décapita Soloveï le Brigand (ou Rossignol le Voleur), qui pouvait tuer des gens et détruire des bâtiments avec son sifflet.

Un autre ennemi tué par Ilia Mouromets était un monstre énorme connu sous le nom d'Idolichtch, un symbole de toutes les forces païennes non chrétiennes et sombres qui menaçaient la Rus’ de Kiev.

Il a également écrasé le roi Tatar Kalina-Tsar et toutes ses troupes qui ont tenté de prendre Kiev. Désespéré, Kalina s'est échappé, promettant de ne jamais revenir sur les terres russes. Certains voient dans le personnage de Kalina-Tsar le chef de guerre mongol Mamaï, dont les troupes ont été défaites par les Russes lors de la bataille de Koulikovo (1380). Cette victoire a déclenché le processus de libération des terres russes du pouvoir mongol.

Dobrynia Nikititch

Deuxième bogatyr le plus populaire (après Ilia Mouromets) dans les contes slaves, Dobrynia Nikititch n'était pas seulement un guerrier courageux, mais aussi un diplomate. Il parlait 12 langues et pouvait aussi parler aux oiseaux.

Lire aussi : Qui est Zmeï Gorynytch, le fils russe de Daenerys Targaryen?

L'un de ses actes les plus impressionnants fut la victoire sur le dragon à trois têtes Zmeï Gorynytch (Serpent de montagne), qui terrorisait Kiev et avait enlevé une jeune princesse. Le mythe de Saint Georges et du Dragon plonge clairement ses racines dans ce conte slave épique.

Evpaty Kolovrat

La légende d'Evpaty Kolovrat se rapporte à la période de l'invasion mongole des premières principautés russes. Riazan fut la première ville russe sur la ligne de front et fut totalement détruite par les Mongols en 1237.

Boyard (noble) local, Evpaty Kolovrat était hors de la ville quand la tragédie s'est produite. De retour, il retrouva sa ville natale en cendres, et poursuivit les envahisseurs avec son petit détachement de troupes personnelles et tous les rescapés qu'il put rassembler (1 700 hommes au total).

Lire aussi : Mythes de l’histoire russe: le mot «Slaves» vient-il d’«esclaves»?

Kolovrat détruisit l'arrière-garde de l'armée mongole. En nette infériorité numérique, les guerriers de Kolovrat ont tué beaucoup de Mongols et ont causé de sérieux dégâts aux forces ennemies. Ayant réussi à tuer les meilleurs guerriers mongols envoyés contre lui, Evpaty est tombé au combat.

Selon la légende, le commandant mongol Batou Khan a été profondément impressionné par le courage d'Evpaty Kolovrat. Il ordonna que le corps de Kolovrat soit remis aux guerriers russes survivants et leur accorda un passage sûr.

Pourtant, les bogatyrs ne sont pas les seuls personnages des légendes slaves. Ici vous pouvez découvrir des sorcières épouvantables, des esprits maléfiques et des démons antiques qui ont terrifié les anciens Russes, Ukrainiens et Biélorusses.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.