Mythes de l’histoire russe: le mot «Slaves» vient-il d’«esclaves»?

Getty Images
Les chercheurs occidentaux ont tendance à assimiler le mot «Slaves» à «esclaves», mais les universitaires et les historiens russes ont trouvé de nouvelles informations et faits historiques qui mettent en doute cette idée. Avec cet article, RBTH lance la série Mythes de l’histoire russe.

Nombre de chercheurs occidentaux modernes établissent une relation claire entre le mot « Slaves » et le mot anglais « slaves » (« esclaves  ») qui trouve ses racines dans de nombreuses autres langues européennes. Lorsqu’on consulte la page Web de la BBC sur les racines de l’esclavage, elle indique que le terme « slave » provient sur mot « Slaves ». 

« Les Slaves, qui peuplaient une grande partie de l’Europe orientale, ont été réduits en esclavage par les musulmans d’Espagne au IXe siècle », affirme le site de la BBC.

Sachant que les Slaves occupent toujours une grande partie de l’Europe centrale et orientale, il est important de souligner que la BBC n’est pas la seule à associer les Slaves aux esclaves. Une définition similaire est proposée par certains dictionnaires étymologiques en ligne qui renvoient le mot « Slaves » au mot latin signifiant « esclave ». Ils expliquent qu’à l’époque du roi Otton le Grand, les Allemands capturèrent de nombreux Slaves pour les vendre comme esclaves. Cela se produisit au Xe siècle, comme l’indique la BBC.

Les Slaves dans les annales

L’historien russe Alexeï Vinogradov affirme, toutefois, que dans nombre de langues européennes la forme « slave », proche de « Slave », ne s’établit qu’au 13e XIIIe siècle. À l’époque, il n’y avait pas de guerres majeures capables de produire des flux d’esclaves slaves en Europe occidentale.

Ce n’est que dans les langues contemporaines que la liaison entre « Slaves » et « slaves » est établie pour la première fois. Comme nous l’avons mentionné précédemment, le mot provient d’un terme latin, qui lui-même vient du grec médiéval de l’Empire byzantin qui commence à utiliser la forme « Slaves » au 6e VIe siècle, bien avant le règne d’Otton le Grand. Il est important de souligner que les Slaves sont mentionnés bien avant la période où les troupes de l’empereur allemand capturèrent des milliers d’entre eux.

Crédit : Domain publicCrédit : Domain public

Expansion slave

Pendant  leur expansion, les Slaves, attaquèrent l’Empire byzantin dans les Balkans, détruisirent des palais grecs et réduisirent en esclavage de nombreux habitants. Les historiens, comme le célèbre chercheur soviétique et russe Igor Froïanov, soulignent que de nombreux esclaves furent capturés par les Slaves. Comme le montrent les sources citées par l’historien, les esclaves de cette époque et dans cette partie du monde étaient principalement grecs.

Selon l’éminent historien byzantin Procope de Césarée, chaque année à partir du début du règne de l’empereur Justinien (527 avant Jésus-Christ), les Slaves attaquèrent, prirent de nombreux captifs et transformèrent la terre en « désert scythe ». Les écrivains grecs présentent les Slaves comme ceux « qui ne peuvent pas être réduits en esclavage ni subjugués dans leur propre pays ». Il est donc difficile d’imaginer comment le mot « Slaves » pourrait venir de « slaves ».

Simples homonymes ?

Comment expliquer alors cette similitude entre « Slaves » et « esclave » en grec byzantin ? L’une des explications est que les deux mots sont de simples homonymes : ils sonnent pareil, mais ont des significations différentes. Mais alors, d’où provient le mot grec pour « esclave » ? Selon une hypothèse, il vient du mot signifiant pillage ou butin de guerre (skyleuein).

De la même manière, on pourrait souligner qu’il n’existe pas de consensus sur l’étymologie du mot « Slaves ». Il y a quelques années, une théorie populaire affirmait que le mot vient de slava, ou « gloire » en russe. C’est la réaction slave à « l’approche esclavagiste », mais elle est rejetée par la majorité des historiens.
Selon la version la plus répandue, « Slaves » vient du mot slovo,  ou « parole » en russe, et signifie « ceux qui peuvent parler ainsi ». Certains historiens associent également l’étymologie de « Slaves » au mot indo-européen slauos, qui signifiait « peuple ».

Dans l’Empire byzantin, les Slaves étaient désignés par le mot sklävеnoi. En parlant d’esclaves, les Grecs du Moyen-Age utilisaient le terme σκλάβος, devenu sclavus en latin. Pourtant, il existe un autre mot similaire, « σκυλεύω » (« skyleuein »), qui signifiait « piller » ou « prendre un butin de guerre ».n

Lire aussi : 

À la recherche de la bibliothèque disparue d’Ivan le Terrible

Les passe-temps de quatre dirigeants russes célèbres

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer