Que signifie l’expression russe «lamper de la soupe au chou avec une chaussure»?

Kira Lissitskaïa (Photo: Anatoli Prossossov, Andreï Arkoucha, Justus Klingel, Komsomolskaïa Pravda, Vladimir Melnikov, Nikolaï Titov/Global Look Press)
La langue russe compte un grand nombre d'expressions populaires qui reflètent des particularités culturelles intéressantes, voire très inhabituelles. Voici l'une d'entre elles.

Suivez Russia Beyond sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Ils n'ont jamais rien vu de bon dans leur vie, ils ont toujours lampé de la soupe au chou avec une chaussure.

Comment peux-tu dépenser autant d'argent pour t’amuser alors que tes parents lampent de la soupe au chou avec une chaussure?

Ces deux phrases sont des exemples d'utilisation d’une expression russe qui est probablement très compliquée à prononcer pour un non-russophone : Щи лаптем хлебать (chtchi laptiem khliébat).

Qu'est-ce que cela signifie ?

Le chtchi est une soupe russe très abordable et simple à préparer. Elle est faite à partir de restes de chou et d'autres légumes. Dans les villages, cette soupe n'était pas préparée avec du bouillon de viande ; en fait, le chou (ou choucroute) était placé directement dans de l'eau. Parfois, ce plat était cuit toute la nuit sur un poêle chaud, et au matin, il était prêt pour le petit-déjeuner. En général, les gens mangeait cette soupe au chou pendant le Carême ou lorsqu'ils n'avaient absolument rien d'autre à consommer. Aujourd'hui, les Russes cuisinent également le chtchi, mais parfois avec du bouillon de bœuf, de poulet ou de champignon. Elle est considérée comme une soupe saine et diététique.

Les lapti (« lapot » au singulier) sont quant à eux des chaussures russes traditionnelles fabriquées à partir de lanières d’écorce d'arbre (souvent du bouleau ou du tilleul). Les paysans russes en portaient pendant les saisons chaudes, et ils s’avèrent eux aussi très bon marché et faciles à confectionner.

Enfin, le verbe « khliébat » signifie « lamper », un mot plutôt grossier pour « boire ».

Ceux qui boivent du chtchi étaient à coup sûr des gens pauvres, tout comme ceux qui portaient des lapti. Ainsi, lorsqu'une personne n'a même pas de cuillère pour manger et doit utiliser un lapot à la place (de manière métaphorique), cela signifie donc qu’elle vit dans une terrible pauvreté.

Indication du niveau culturel

Après la révolution, les gens qui lampaient de la soupe avec une chaussure sont arrivés au pouvoir.

Dans ce contexte, imaginez quelqu'un qui aspire vraiment la soupe à l’aide d’un tel soulier. Pas une expression métaphorique, mais une situation réelle. Cela serait incroyablement dégoûtant et montrerait que cette personne est dotée d’un niveau culturel très bas. Cette expression ne concerne par conséquent pas seulement une personne vivant dans la pauvreté, mais aussi un individu très mal élevé, impoli et sans éducation.

En même temps, « ne pas lamper la soupe au chou avec une chaussure » montre que quelqu'un n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Nous avons découvert le secret des Américains, nous ne lampons pas non plus de la soupe au chou avec une chaussure.

Dans ce cas, il y a une expression similaire également liée aux lapti : Не лыком шиты (nié lykom chity, ne pas être cousu de tille). Cela signifie que quelqu'un n'est pas aussi simple qu'une chaussure faite avec de la tille (contrairement aux lapti) ; au contraire, il est intelligent et sophistiqué.

Dans cet autre article, nous vous expliquions le sens de l’expression russe «rouler sa lèvre».

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d'interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies