Ces expressions qui vous aideront à défendre ardemment votre point de vue en russe

Aliona Repkina
Cette fois, nous allons parler des phraséologismes syntaxiques d'évaluation – ce nom peut sembler compliqué, mais vous ne pouvez pas vous en passer dans une argumentation ou un échange d'opinions.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La polyvalence est la religion de notre époque. Faire la queue dans les embouteillages, tout en répondant à un courriel professionnel et en réglant le volume d'un livre audio. Remuer le dîner sur le feu d'une main, corriger les devoirs de votre enfant de l'autre, tout en regardant du coin de l'œil votre émission préférée à la télévision.

Le langage, en tant que mécanisme, adhère également au principe de polyvalence : en une seule phrase, on peut non seulement décrire le monde extérieur, mais aussi porter un jugement (« j'aime/je n'aime pas ») et, en même temps, tenter de convaincre votre interlocuteur si l’avis de celui-ci diffère (« j'ai raison et tu as tort »).

Par exemple, « Je te le dis, Vanetchka a grandi ! », où le fait réel est « Vania a grandi », tandis que le choix du diminutif affectueux du prénom indique la sympathie du locuteur, et que l’expression d'introduction « Je te le dis » est une formule standard dont la fonction est de souligner la validité de l'information transmise, assurant ainsi l'interlocuteur que vous avez raison.

Le locuteur s'efforce par conséquent d’envelopper ses pensées dans cette petite boîte qu’est la phrase, et plus l'auditeur la décortique délicatement, mieux il comprendra ce que son interlocuteur a voulu dire. Les étudiants qui étudient courageusement le russe au niveau B1-B2 savent combien il existe de façons non triviales de dire « j'aime/je n'aime pas » dans cette langue.

Examinons donc plusieurs expressions polyvalentes d'évaluation positive et négative, que l'on trouve souvent dans le russe familier et qui peuvent être trompeuses car leur sens ne découle pas de la sémantique de chaque élément individuel.

« Чем не подарок? »

- Зря мы купили Игорю путеводитель по Италии на праздник.

- On n'aurait pas dû acheter à Igor un guide touristique de l'Italie pour la fête.

- А чем не подарок? Он скоро едет в Рим, ему пригодится.

- En quoi ce n’est pas un bon cadeau ? Il va bientôt à Rome, il en aura besoin.

La question « Чем не + nom au nominatif » surgit en réponse à un doute et montre le désir du locuteur de convaincre et de prouver son point de vue. La question rhétorique est généralement immédiatement suivie d'arguments pour prouver que l'orateur a raison.

Après la formule invariable « Чем не » l’on peut placer n'importe quel nom au nominatif, mais parfois un pronom datif (par exemple « тебе/вам », « à toi/à vous ») est utilisé comme élément facultatif de la construction :

- Мне не нравится Вася!

- Je n'aime pas Vassia !

- Чем тебе не пара? Работа есть, квартира есть, не курит, не пьет!

- En quoi ce n’est pas un bon parti à tes yeux ? Il a un travail, un appartement, ne fume pas, ne boit pas !

En choisissant la construction « Чем не ? », le locuteur montre que l'objet discuté, à son avis, est tout à fait conforme. La périphrase de « Чем не подарок? » pourrait être « Я думаю, это хороший подарок, тебе тоже следует так считать » (Je pense que c'est un bon cadeau, tu devrais le penser aussi) ; et pour « Чем тебе не пара? », un équivalent serait « Я думаю, что он подходящая пара для тебя, и ты тоже должна так думать » (Je pense qu'il est un bon parti pour toi, et tu devrais le penser aussi).

Lire aussi : Dix mots russes que vous n’entendrez que dans certaines régions du pays

« Город как город »

- Игорь, как тебе Рим?

- Igor, que penses-tu de Rome ?

- Да ничего, город как город. Народу много, шумно, но еда – вкусная!

- Rien de spécial, une ville c’est une ville. C'est bondé et bruyant, mais la nourriture est délicieuse !

Ce qu'Igor essaie de dire, c'est que Rome est la même que toutes les autres grandes villes, qu’elle ne lui fait pas d’impression particulière (ce qui est étrange, bien sûr, mais c'est l'intérêt de l'opinion personnelle : elle peut différer de l'opinion majoritaire).

La construction de « nom + как + nom » est facile à utiliser et constitue un bon substitut à l'expression « так себе » (bof).

Les noms de la construction sont généralement au nominatif, mais ils peuvent aussi être utilisés au locatif pour désigner un lieu. Le sens de la construction reste alors le même : tout se passe comme il se doit, à l'endroit indiqué, selon un modèle, par exemple : « На войне как на войне » (À la guerre comme à la guerre).

« Тоже мне путешественник! »

- Игорь вернулся! Представляешь, ему не понравился Рим!

- Igor est de retour ! Tu te rends compte, il n’a pas aimé Rome !

- Тоже мне путешественник! Он, наверное, из отеля даже не вышёл.

- Tu parles d’un voyageur ! Il n'a probablement même pas quitté l'hôtel.

Les amis d’Igor sont sincèrement surpris (vous et moi le sommes aussi) que Rome n'ait pas pris la place qui lui revient dans son cœur. Ils s'indignent également de l'ignorance de leur ami et le traitent de voyageur inapte.

Toutes les émotions sont regroupées dans une seule construction, « Тоже мне + nom », que le locuteur utilise lorsque l'objet ou l'événement évalué n'atteint pas la norme, ne possède pas tous les attributs appropriés (ainsi : « Тоже мне путешественник » = « Si tu es un voyageur normal, tu aimeras Rome »). La condamnation, la réprimande ou l'ironie sont généralement associées à la palette émotionnelle exprimée.

La construction d'évaluation négative, en plus de la partie invariable « тоже мне », joint une variante sous la forme d'un nom ou d'un adjectif (souvent au nominatif), d'un verbe, d'un adverbe :

1) Ты даже не прокатился на американских горках! Тоже мне смелый!

1) Tu n'as même pas été sur les montagnes russes ! Tu parles d’un gars courageux !

2) Ты сказал, что починишь компьютер, а он завис! Тоже мне помог!

2) Tu as dit que tu allais réparer l'ordinateur et il a bugué ! Tu parles que t’as aidé !

3) Мы шли до магазина всего 10 минут! Тоже мне далеко!

3) Nous avons mis 10 minutes seulement à marcher jusqu’au magasin ! Tu parles que c’est loin !

Mais attention : ces trois formules d'appréciation ont une charge émotionnelle qui peut blesser votre interlocuteur ! Espérons donc qu'après cet échange sincère de points de vue, Igor et ses amis resteront en bons termes...

Dans cet autre article, nous vous expliquions la différence entre «тоже» et «также».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies