Ces prénoms et noms russes qui rendent fous les étrangers

Varvara Grankova
Ils obligent à s'entraîner pendant longtemps, sont composés de lettres inconnues et provoquent des maux de crâne – oui, même pour les étrangers qui vivent depuis des lustres en Russie, ces noms ont une consonance particulière.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En général, les noms russes ne sont pas une source de problèmes tant qu'il s’agit de s’adresser uniquement à son interlocuteur par son prénom. Néanmoins, tout change lorsqu’il convient d’utiliser le patronyme (le patronyme est formé sur la base du prénom du père et il est généralement deux fois plus long que le nom ; jugez par vous-même : Anna Viatcheslavovna). Mais là aussi, il s'avère qu'il y a des exceptions. Nous avons demandé à des étrangers quels noms russes pouvaient être qualifiés de « détestables » et pourquoi.

Une consonance bizarre

Pour le Chinois Zhang Yi Bo, tous les noms avec un « R », qui doit être roulé en russe, comme Sergueï ou Dmitri semblent compliqués : « Pour faire ce son, il faut s'entraîner longtemps, car sinon Ioulia (prénom féminin) et Iouri (prénom masculin), par exemple, sonnent presque pareil ».

Il s'avère que la lettre « Ю » (« IOU ») cause aussi des difficultés à de nombreuses personnes : « Comment prononcez-vous les sons du "ль" ("L" mou) et "Я" ("IA") ensemble, tout en parvenant à en faire un prénom ? Pour moi, Ioulia et Ilia se ressemblent ! Et ce "Ю" russe me rend fou », s’exclame Tünkut Kankul, un programmeur turc.

Un leader parmi les prénoms russes les plus haïs par les étrangers s’avère être Lioubov (« Любовь », un prénom féminin signifiant « Amour »). Selon Alex Steinborn, pour les Allemands, il est difficile de le prononcer, car il n'y a pas de palatalisation (adoucissement des consonnes) en allemand. « De telles combinaisons sont très difficiles à prononcer », assure-t-il. Ray Billy Wallace, animateur du club anglais de la communauté Language Speaking Clubs, en plus du prénom Lioubov (« il me semble très étrange et inadapté pour un prénom féminin »), considère que les noms masculins Oleg, Trofim et le prénom féminin Evdokia sont les plus étranges, et que Prokhor et Nadejda sont les plus difficiles à prononcer.

Parfois, ce sont la forme complète des prénoms et leurs diminutifs qui soulèvent des interrogations : « Konstantin – quand je l'ai entendu pour la première fois, je ne pouvais pas croire qu'un tel nom existe en Russie [le nom a été emprunté à Byzance et en Russie il a été porté par de nombreux princes]. Mais il est encore plus difficile d'associer à Konstantin son diminutif – "Kostia" », s’interloque l’Espagnol Israel Cervantes.

Lire aussi : Pourquoi la langue russe semble-t-elle un peu effrayante aux étrangers?

Noms de famille imprononçables

Il est toutefois vrai que tout le monde n'a pas de problème avec les prénoms. « Je n'ai jamais eu de souci avec la prononciation des prénoms russes. Pendant mes dix années de vie en Russie, j'ai eu le sentiment qu'il n'y avait que 19 prénoms russes. Je les ai donc tous appris rapidement. J'ai entendu dire qu'il y a de vieux prénoms russes parfaitement imprononçables, mais je n'ai jamais rencontré de gens les portant », relate Holly Roberts, qui a fondé un jardin d'enfants britannique à Moscou.

« Ce qui me pose problème, ce sont les noms de famille russes. Surtout ceux qui portent les lettres "Ы" [« Y »], «Х» [« KH »], "Я" ou "Ю" quelque part à l'intérieur. Par exemple, j'avais une collègue qui avait pour nom Predybaïlo. Apparemment, je n'étais pas la seule à avoir du mal à prononcer son nom de famille correctement. À un moment donné, elle a suggéré de l'appeler "Miss Pretty" [« Miss Jolie »] pour simplifier la tâche », ajoute-t-elle.

En fait, même les locuteurs natifs du russe ont des difficultés à comprendre certains noms de famille à l’oral. Le mari russe de Holly a pour nom de famille Riabiouk, et elle dit qu'il doit l'épeler pour tout le monde – tant pour les étrangers que pour les russophones.

Certains Russes en sont même venus à changer de nom de famille lorsqu'ils se sont installés à l'étranger : « Mon nom de famille d'origine est essentiellement imprononçable par les anglophones car il contient la lettre "Ж" [« J »]. En anglais, elle est transcrite comme "ZH", mais personne dans le monde anglophone ne sait comment prononcer correctement cette combinaison de lettres », écrit sur Quora Mike Shurkin, un expatrié russe à Minneapolis.

Dans cet autre article, nous vous présentions justement divers prénoms russes que vous prononcez certainement mal.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies