Venus de l’espace: ces météorites tombées sur l’Extrême-Orient russe

28 décembre 2016 DV.land
Les météorites tombent sur l’Extrême-Orient russe depuis des millénaires. Pesant de quelques kilos à 100 tonnes, ces corps astronomiques ont laissé leur marque sur le paysage, et même sur les timbres de poste.

Le 6 décembre, une météorite est tombée dans le district de Saïanogorsk, dans la république de Khakassie. Selon les rapports préliminaires, le corps céleste mesurait 9 à 15 mètres et était composé de roche ou de roche et d’eau. Les scientifiques estiment que ce type de corps célestes tombent sur Terre tous les jours.

La météorite de Sikhote-Aline

Crédit : RIA NovostiCrédit : RIA Novosti

C’est l’une des plus grandes et plus célèbres météorites tombées non seulement en Extrême-Orient, mais aussi sur toute la planète. Dans la matinée du 12 février 1947, les habitants du village de Beïtsoukh, dans le Primorié, remarquèrent un objet lumineux dans le ciel, puis assistèrent à une explosion. Les spécialistes découvrirent 106 cratères et trous de 0,9 à 28 mètres et de 1,80 mètre de profondeur. Le poids de la météorite de Sikhote-Aline fut estimé à 100 tonnes.

Le peintre Petr Medvedev était parmi les témoins de la chute de la météorite – il peignait un tableau du paysage local au moment des faits. Dix ans plus tard, sa représentation de la météorite figurera sur un timbre de poste. En 1972, le village Beitsoukh fut renommé Meteoritni.

La météorite Bogouslavka

Crédit : Georgy Kopytov / wikipedia.org (CC BY)Crédit : Georgy Kopytov / wikipedia.org (CC BY)

Le 18 octobre 1916, une puissante explosion retentit à 5 km du village de Bogouslavka. Une énorme cavité se forma à l’emplacement de l’impact , avant de devenir plus tard un lac. Le plan d’eau n’existe plus, mais les contours du lacs sont toujours clairement visibles aujourd’hui. Cette météorite est considérée comme l’une des plus larges à avoir été observée. Elle pesait 255 kg.

La météorite d’Omolon

Crédit : Image d'archivesCrédit : Image d'archives

Cette météorite tomba sur Terre le 16 mai 1981, près du village d’Omolon dans la région de Magadan. L’éleveur de rennes Ivan Tynavi était le seul à l’avoir vue tomber. Il emporta un petit fragment de la météorite et, pendant plusieurs années, la porta sur lui à travers la toundra. En 1989, les scientifiques de l’Extrême-Orient prirent connaissance de la découverte de Tynavi.
La météorite d’Omolon, qui pesait 249 kg, est une pièce précieuse par son type (la classe rare pallasite) et par sa forme (une parfaite pyramide à quatre côtés).

La météorite d’Aliskerovo

Le 10 juillet 1977, les ouvriers des mines d’or du village d’Aliskerovo du district de Bilibino, situé dans la région de Tchoukotka, draguaient le sol lorsqu’ils découvrirent un petit objet métallique semblable à une tige. Au début, cette découverte ne fut pas prise très au sérieux, mais l’un des ouvriers suggéra alors qu’il pouvait s’agir d’une météorite.

Ils décidèrent d’attendre l’avis d’un expert géologue, qui confirma, en effet, l’hypothèse de l’origine extraterrestre de l’objet. Suite à l’examen de la météorite, les spécialistes conclurent que le corps céleste était tombé sur Terre il y a plusieurs millénaires.

La météorite de Bilibino

Crédit : Musée d'histoire naturelle de l'Académie des sciences de RussieCrédit : Musée d'histoire naturelle de l'Académie des sciences de Russie

Une autre météorite fut découverte dans le district de Bilibino le 20 juin 1981, dans une mine d’or également. À 13 mètres de profondeur, les bulldozers buttèrent sur une masse de métal fondu coincée dans le pergélisol. La découverte, pesant près de 100 kg, fut soigneusement extraite et envoyée à Magadan pour être testée. Les géologues conclurent que la météorite métallique était tombée sur Terre il y a 3 000 à 6 000 années.

La météorite d’Oïogos-Yar

Parmi toutes celles découvertes à ce jour par l’homme, c’est la météorite qui tomba le plus au nord . En 1990, Vadim Riabtchoune, employé de la division extrême-orientale du Musée de géologie de Magadan de l’Académie russe des sciences, la découvrit sur la côte arctique de Iakoutie. La roche, à la surface fortement fondue et oxydée, est tombée sur Terre il y a environ 10 000 ans. Bien que la météorite ne pesât que 1,13 kg, un morceau de moins de 15 g fut envoyé à Moscou pour analyse.

Le texte est publié en version abrégée. Le texte intégral en russe est disponiblesur le site de dv.land.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Lire aussi :

Des entrepreneurs russes sur le marché de la nourriture spatiale

Les lanceurs russes explosent-ils souvent?

Objectif Lune : pourquoi la Russie construit un nouveau Lunokhod

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook