Les plus belles églises de Sibérie, où baroque et bouddhisme se mêlent

Legion Media
Ce célèbre territoire russe est comme un pays différent, avec ses règles, sa mentalité et son architecture. Observons comment le baroque européen a subi des transformations sous l’influence de l’architecture locale.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le style baroque est arrivé en Russie à la fin du XVIIe siècle et a atteint son apogée au XVIIIe. Sur le territoire russe, ce courant architectural a connu des modifications à Moscou et Saint-Pétersbourg, mais en Sibérie, il s’est complètement transformé sous la forte influence de l’Asie. Les lieux de culte locaux se sont alors parés d’ornements et de motifs orientaux : arches représentant des langues de feu, roues du Dharma, stūpas bouddhistes et fleurs de lotus.

Église de l’Élévation-de-la-Croix d’Irkoutsk

Irkoutsk se trouve à la frontière avec la Bouriatie bouddhiste et a, au XVIIIe siècle, commercé activement avec la Chine.

Construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, cette église de briques rouges est l’un des exemples les plus marquants du « baroque sibérien » : en l’observant bien, on peut voir tous les détails inhérents à ce style.

Tout d’abord, ce sont les innombrables « flamboiements », dont les formes rappellent les stūpas bouddhistes (sur la photo, on peut en voir un au-dessus de la porte). Ensuite, vous pouvez le voir en haut à droite sur l’image : on distingue une roue du Dharma.

Cathédrale de l’Épiphanie d’Irkoutsk

Rien que les couleurs et la forme atypique de cette cathédrale du milieu du XVIIIe siècle rappellent les lieux de cultes asiatiques.

Église de la Trinité à Irkoutsk

Vous pouvez admirer les arches « flamboyantes » en encorbellements sous le dôme, ainsi que les corniches ajourées. Le décor en forme de flèche, au-dessus de l’entrée, ne peut être trouvé que sur des bâtiments de style baroque sibérien.

Église Zakharie-et-Élisabeth de Tobolsk

Tobolsk a été le point d’appui du développement de la Sibérie, et a longtemps été considérée comme sa capitale. Les voyageurs faisant la route entre l’Asie et Saint-Pétersbourg traversaient régulièrement la ville.

Les grands dômes aplatis de cette église rappellent les lieux de culte bouddhistes. De plus, des encorbellements (ici appelés « kokochniks », soit arche-diadème) sont également visibles au-dessus des fenêtres.

>>> Pourquoi les églises russes ont-elles des coupoles en forme d'oignon?

Monastère de la Sainte-Trinité de Tioumen

Les églises baroques de l’un des plus vieux monastères de Sibérie ont été construites au début du XVIIIe siècle.

Sur celle de la Sainte-Trinité (à gauche sur la photographie) comme sur celle des apôtres Pierre et Paul (à droite), on peut voir des encorbellements et des coupoles aplaties.

Cathédrale de l’Intercession de Krasnoïarsk

Cette cathédrale, l’une des plus vieilles encore conservées de Krasnoïarsk, a été construite à la fin du XVIIIe siècle.

Bâtie en briques rouges, ses toits sont allongés et son décor très riche : on peut y admirer des ornements en forme de stūpas bouddhistes et de lotus.

Cathédrale Odigitria d’Oulan-Oude

Oulan-Oude est la capitale de l’actuelle Bouriatie, le centre bouddhiste de la Russie, surtout connue pour son monastère d’Ivolga. Au XVIIIe siècle, elle s’appelait encore Oudinsk et était une ville provinciale construite par les Russes pour récupérer l’impôt des peuples autochtones. La cathédrale Odigitria fut alors le premier bâtiment en pierre de la ville. On peut observer des motifs bouddhistes dans le décor comme sur les coupoles et les voûtes.

Église de la Résurrection de Tomsk

Tomsk était autrefois un centre important de transit de marchandises et plus tard le Transsibérien traversera la ville.

Cette église présente une structure en escalier et de nombreuses corniches convexes en plâtre. L’arche surplombant l’entrée elle-même n’est pas typique de l’architecture orthodoxe.

>>> Ces étrangers attirés par le froid sibérien

Église de l’Intercession de Khanty-Mansiïsk

Cette église a été construite au début du XIXe siècle et représente parfaitement le baroque sibérien tardif : elle est moins ajourée et plus sobre. Des motifs orientaux sont visibles sur la coupole aplatie et sur le clocher, rappelant les stūpas bouddhistes.

Cathédrale de la Sainte-Trinité de Kansk

Située sur les rives de la rivière Kan, affluent du fleuve Ienisseï, Kansk a été construite sous la forme d’une forteresse à l’époque de la conquête de la Sibérie, et la cathédrale de la Sainte-Trinité a été érigée entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe. C’était le premier bâtiment en pierre de la ville. En raison de la forme des dômes et de la chapelle, on peut la confondre avec une mosquée. Il s’agit cependant bien du style baroque tardif.

Dans cet autre article, nous vous présentions les six plus remarquables temples bouddhistes de Russie.  

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies