L’envoutante Tchoukotka, aux confins de la Russie, en d’exceptionnelles photographies

Oleg Zotov et Ida Routchina
Les photographes Oleg Zotov et Ida Routchina ont effectué une expédition au pays des Tchouktches, des rennes, des baleines et de la nature sauvage. Leur projet photographique dédié à la Tchoukotka, région à l’extrême Nord-Est de la Russie, est une véritable épopée qui sera présentée à la Galerie Tretiakov.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La Tchoukotka est une péninsule au bout du monde et le point le plus à l'est de la Russie. Pevek, la ville la plus septentrionale de Russie, est située en ces lieux, où des vents forts et imprévisibles soufflent la plupart de l'année. La toundra locale est l'habitat des peuples indigènes – Tchouktches, Esquimaux et autres. Les photos d'Oleg Zotov et d'Ida Routchina reflètent une faune et une flore incroyables dans leur environnement vierge.

Planète Tchoukotka

La Tchoukotka est une terre où l'éternité semble gelée. Les explorateurs russes sont arrivés ici au milieu du XVIIe siècle, mais le paysage local a peu changé depuis lors.

La fierté de la toundra d’Ioultine

L'élevage de rennes est à la base du mode de vie traditionnel des peuples indigènes de Tchoukotka. L’on y dénombre actuellement 198 000 de ces animaux domestiqués pour un total de 50 000 habitants seulement, et ce, sur un territoire 1,3 fois plus vaste que la France métropolitaine.

Lire aussi : Un photographe sur les traces des éleveurs de rennes de la Tchoukotka

La maîtresse de la toundra

Pour les indigènes, les rennes ne sont pas seulement un moyen de se déplacer, de se nourrir et de se vêtir – ils font partie du folklore local. Les Tchouktches ont une fête traditionnelle entière pour célébrer la tombée de leurs bois. Ils sont collectés à des fins diverses, notamment pour en créer des souvenirs.

Jeune femme d’Ouèlkal

L'industrie baleinière, y compris la chasse à la baleine, est l'une des principales activités historiques des populations locales. Ouèlkal est un village esquimau traditionnel sur la côte de la mer de Béring et l’on y retrouve de nombreux ossements de ces gigantesques animaux marins. À plus de 300 kilomètres de là, sur l’île Itygran, se trouve par ailleurs la célèbre Allée des baleines, site ancien constitué de côtes et de crânes de baleine plantés dans le sol.

Rite

Des éléments de la culture et des rituels païens traditionnels se retrouvent constamment dans la vie quotidienne des peuples autochtones. S'adresser aux esprits de la toundra et aux forces de la nature fait partie du respect de la terre ancestrale.

Silence du lac Ravkarguyguytguyn

La colline Tsvetok est l’une des plus pittoresques de Tchoukotka, surplombant le lac Ravkarguyguytguyn (traduit du tchouktche comme « Lac transparent »). Elle doit sa teinte orangée à une forte présence de limonite, une pierre de cette couleur constituée d’hydroxydes de fer.

Été (île Wrangel)

L'un des endroits les plus mystérieux et les plus incroyables sur Terre est l'île Wrangel, découverte il y a 150 ans par le baleinier américain Thomas Long. Il s'agit d'une réserve naturelle de l'Arctique avec une flore et une faune uniques.

Lire aussi : Voyage photographique sur Wrangel, l’«île aux ours polaires»

Abri de la foi

L'église de l'Exaltation de la Sainte-Croix a été construite dans le village d'Egvekinot en 2016 et il s’agit de la première église en pierre de Tchoukotka.

Transit tchouktche

Le chien de traîneau tchouktche est une race vieille de plus de 2 500 ans, mais ces fidèles quadrupèdes sont encore d’une utilité cruciale en cette terre éloignée, tant pour les voyages longue distance que pour la chasse.

Conte de fées tchouktche – Le Roi chien

Il est important d'identifier le chef de la meute de chiens. Il est élevé presque dès la naissance d'une manière spéciale afin de devenir le médiateur entre son propriétaire et le reste des chiens de traîneau. De plus, il doit être en mesure de se repérer parfaitement dans l'obscurité et la neige.

La capitale de la Tchoukotka

La ville d'Anadyr a été fondée en 1889. Dans les années 1950, elle a commencé à se développer en tant que port maritime et au début du XXIe siècle, cette cité autrefois grise a été entièrement colorée afin de lutter contre la dépression susceptible d’être engendrée par les rudes conditions climatiques.

Niveler l'horizon

Le teïkev est un sport de combat traditionnel tchouktche et un moyen de résoudre les querelles. Le combat est effectué en style libre, et les adversaires sortent pour se battre torse nu, quelle que soit la saison et le temps.

Les quatre Soleils du 180e méridien

Le halo solaire est un phénomène optique unique et spectaculaire. Dans la réfraction des rayons du Soleil, les photographes ont eu la chance de voir et de capturer quatre Soleils simultanément.

Chaleur vive

La iaranga (hutte traditionnelle tchouktche) est un symbole très important de la vie familiale, du bonheur et de la chaleur. Au sommet de la iaranga se trouve une ouverture à travers laquelle, comme le croient les Tchouktches, leurs ancêtres les observent. La famille tchouktche préserve soigneusement la langue et la culture tchouktche et les transmet à ses enfants.

Point de décompte

Si l’on « perce » en pensée le globe terrestre au méridien zéro de Greenwich, l’autre extrémité de cette ligne imaginaire se situerait en Tchoukotka, près du village d'Egvekinot. Ici, le 180e méridien croise le cercle arctique, représentant ainsi la frontière entre le jour présent et le lendemain, un décalage de 24 heures existant entre les deux fuseaux horaires voisins.

L'exposition « Tchoukotka. Une saga épique. Introduction » se tiendra dans la Nouvelle galerie Tretiakov, à Moscou, jusqu'au 7 février 2021. D'autres photos peuvent être consultées en ligne en suivant ce lien.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment l'Empire russe a conquis, non sans mal, l’irréductible Tchoukotka.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies