«Cerveau doré»: sept faits étranges sur le bâtiment de l'Académie russe des sciences

Legion Media
Située dans le sud-ouest de Moscou, cette structure unique a été construite pour mettre en valeur la toute-puissance des scientifiques soviétiques. Pourtant, elle était vouée à la malchance dès le départ, comme certains l’affirment...

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Si vous êtes déjà allé dans la capitale russe, vous avez peut-être aperçu cet étrange bâtiment surplombant la rivière Moskova, juste en face du jardin Neskoutchny. Le « cerveau doré », comme le surnomment les habitants, a été conçu à la fin des années 1960 pour symboliser la puissance et la gloire de la science soviétique et accueillir le Présidium de l'Académie des sciences. Les travaux de construction ont commencé en 1973 et ont duré plus de 20 ans. Ce n'est qu'en 1990 – au moment même où l'Union était au bord de l'effondrement – que la partie hébergeant des bureaux du bâtiment de vingt-deux étages a été achevée.

2. La raison principale de ce chantier interminable est liée à l'emplacement choisi pour le projet, qui n'était pas idéal d'un point de vue technique – un sous-sol complexe et la proximité de la rivière Moskova compliquaient les choses. De plus, il devait être mis en œuvre selon les normes technologiques et de qualité les plus élevées, ce qui nécessitait un financement et des ressources importants.

3. Ceux qui aiment blâmer le surnaturel affirment que le bâtiment était voué à la malchance dès le départ. Alors que certains prétendent que ce site est situé sur une faille tectonique (ce qui en soi dégagerait une énergie négative), d'autres ont souligné le fait que cet endroit était auparavant utilisé comme cimetière pour le bétail et que c’était de mauvais augure.

>>> Avant et après: à quoi ressemblait Moscou il y a cent ans et maintenant

« Les gens disaient que même avant la guerre (1941-1945), les autorités avaient prévu de construire des bâtiments ici, mais elles ne l'ont pas fait car c'est un endroit impur qui abritait des abattoirs et un cimetière pour le bétail », a déclaré Olga qui travaille dans le bâtiment de l’Académie. Lorsque la première tour du « Cerveau doré » a été construite, elle avait peur qu'elle ne s'écroule à cause de cela. « Quand j'ai commencé à travailler ici, je revenais constamment à la maison avec des maux de tête ».

4. Initialement conçu pour accueillir le présidium de l’Académie des sciences, le « cerveau doré » n'a jamais réellement rempli sa fonction. Dans les 1990, ses bureaux étaient occupés par des scientifiques, mais seulement en partie. Des sociétés commerciales louaient également des locaux vacants. Agences de voyages, entreprises privées, bureaux de représentation de sociétés étrangères – un vaste éventail de sociétés étaient « enregistrées » ici, ce qui a également entraîné des raids de gangsters occasionnels au cours des années 1990.

5. Aujourd'hui, le bâtiment situé sur l’avenue Lénine abrite plusieurs départements de l’Académie russe des sciences: l'Institut d'histoire mondiale, l'Institut d'anthropologie et d'ethnographie, l'Institut d'études slaves, pour n'en nommer que quelques-uns. De plus, on peut trouver ici d'autres départements axés sur les mathématiques, la physique, les nanotechnologies, les relations internationales, la biologie et l'agriculture.

6. Comme le bâtiment principal de l'Université d'État Lomonossov de Moscou, le bâtiment de l’Académie fait l'objet de spéculations sur le nombre de sous-sols qu'il cache réellement. Même les employés eux-mêmes admettent qu'ils n’en savent rien. En 2015, l’agence RIA Novosti a rapporté qu'il y avait eu une explosion sous terre, au niveau moins neuf du bâtiment, mais il n'y a eu aucune information quant à ce qui s'y trouvait réellement. Laboratoires top-secrets, superordinateurs, sortie vers une ligne de métro secrète appelée Métro-2 – différentes théories existent.

>>> Immersion au gré des salles de la «Léninka», plus grande bibliothèque de Russie

Pavel, l'un des scientifiques travaillant dans le bâtiment, décrit diverses caractéristiques étranges du bâtiment. « Il y a beaucoup d'ascenseurs de service qui ne peuvent pas être appelés et dont on ne sait pas où ils vont. Il y a aussi des pièces inconnues, des vides dans les murs, dont les entrées sont inconnues, un dédale de couloirs secrets… », confie-t-il.

7. La « couronne d'or » qui orne le sommet du bâtiment lui donnant un aspect « extra-atmosphérique » n'est pas seulement là pour impressionner les badauds : elle a aussi une utilité pratique. Bien que certains puissent penser qu'elle cache des technologies extraterrestres visant à contrôler les esprits des Moscovites, l'explication est plus terre-à-terre : le toit abrite simplement un système technique complexe qui nécessite d’être dissimulé. De plus, on y trouve une plateforme d’observation et un restaurant, qui est actuellement fermé.

Dans cet autre article, découvrez les Sept sœurs de Moscou, les fameux gratte-ciels staliniens.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies