Foeterien, le jeu télévisé d'aventure 100% breton, bientôt en tournage en Russie

La saison 6 de Foeterien avait eu lieu en Bulgarie.

Gwengolo Filmoù

Après la Cornouailles britannique, la Bulgarie, le Pays basque espagnol ou encore la Jamaïque, cette année c’est en Russie que les participants de Foeterien (pouvant être traduit comme « Baroudeurs »), émission télévisée en langue bretonne, s’élanceront pour une huitième édition.

Le concept est simple : trois binômes s’affrontent une semaine durant, résolvant des énigmes dans différentes villes et localités, rejoignant ces dernières en autostop, et trouvant un toit pour la nuit chez l’habitant, le tout, en ne communiquant entre eux qu’en breton. D’ailleurs, afin de s’assurer qu’aucune tentation de recourir au français ne surgisse, l’équipe complète du tournage s’avère elle aussi brittophone, permettant l’émergence d’un environnement propice à l’utilisation exclusive de cette langue celtique.

>>> Vivre en autarcie dans la taïga russe: chronique d’une Robinsonne française

Aucun duo n’est éliminé en cours de route, mais l’un d’eux est bel et bien nommé vainqueur à l’issue du périple, en fonction du total de points obtenus. Pour cette nouvelle édition, ce nombre sera ensuite converti en somme d’argent destinée à être reversée à l’association sélectionnée par les gagnants, ont indiqué à Russia Beyond les représentants de la maison de production Gwengolo Filmoù, actuellement en repérage en terre des tsars.

Fait intéressant, en 2012, pour la première édition, organisée sur le territoire même de la Bretagne, parmi les six concurrents figurait justement Valeria Polikanina, jeune Russe originaire de l'Oural et étudiant le breton à Rennes.

S’ils tiennent à ce que ne soit pas révélé à l’avance l’itinéraire de cette folle course dans le pays, les organisateurs ont toutefois précisé qu’ils réfléchissaient, comme à leur habitude, à des épreuves aux couleurs locales, impliquant par exemple d’assembler des matriochkas (poupées gigognes russes) ou de rejoindre, sans les confondre, l’un des sept gratte-ciels staliniens situés en divers lieux de Moscou, point de départ de l’aventure. Une expédition dans la plus vaste des contrées qui s’annonce ainsi d’ores et déjà mémorable, tant pour les participants que pour le public.

À noter que le tournage de cette émission soutenue par la Région Bretagne se déroulera à la mi-août pour une diffusion ultérieure, avec sous-titrage en français, sur les chaînes de télévision locales Tébéo, TébéSud et TVR ainsi que sur la chaîne en ligne Brezhoweb.

Dans cet autre article, découvrez l’étonnant portrait de Russes parlant cette langue celtique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies