Détour par Novorossiisk, principal port de la mer Noire et victime des tornades

Legion Media
Pensiez-vous qu’il était possible d’apercevoir des dauphins, d’imposants paquebots ainsi que des tornades en un seul endroit, et surtout en Russie? Pourtant, un tel lieu existe: Novorossiisk, sur le littoral de la mer Noire. Russia vous y emmène au travers d’une sélection de photographies Instagram.

Un port animé

Fondée en 1838, Novorossiisk (1 227 kilomètres au sud de Moscou) est une importante ville industrielle et le principal port de la mer Noire. Cette cité est animée tout au long de l’année, la vie ne s’y figeant pas, même une fois la saison des vacances estivales terminée. Un volume impressionnant de marchandises y transite en effet chaque jour et ce, grâce à la baie bordant la ville, qui est la seule suffisamment profonde, longue et praticable sur le littoral de la mer Noire pour permettre aux plus gros cargos d’accoster.

Bien que le climat soit ici plutôt doux (les eaux n’y sont jamais prisonnières des glaces, contrairement à la plupart des ports de Russie), la ville est occasionnellement frappée par des tornades et des vents violents. Ceux que l’on appelle « boras » peuvent par exemple atteindre 105 km/h et sont capables de semer destruction et chaos. En septembre 2017, ils ont abattu des dizaines d’arbres et endommagé des toits ainsi que des abribus. Les locaux apprennent à vivre avec ces phénomènes naturels, mais préfèrent parfois se cloîtrer chez eux.

La population locale

Abritant plus de 300 000 âmes (et notamment une large communauté grecque) et étant le siège du génie russe de la cyber-sécurité Eugène Kaspersky, Novorossiisk ne peut en aucun cas être qualifiée d’ennuyante. En dépit de son rythme de labeur effréné, elle offre aussi de nombreuses opportunités de divertissements pour les touristes, telles que la plongée, la navigation ou la vie nocturne.

Les locaux apprécient également les quais, où il est possible de faire un tour au bateau-musée « Mikhaïl Koutouzov », autrefois un vaisseau de la Flotte de la mer Noire ayant officiellement participé à deux conflits armés : la guerre des Six Jours de 1967 et celle du Kippour en 1973. Les week-ends, les quais et les plages avoisinantes voient affluer les habitants des environs en quête de relaxation.

Un peu d’histoire

Novorossiisk est l’une des « villes héros » de Russie : en 1943 une petite unité de soldats et de marins est parvenue à reprendre le contrôle d’un territoire d’environ 30 km² occupé par les forces nazies, et à le défendre 225 jours jusqu’à la libération de la ville par l’Armée rouge. Un monument situé sur celle que l’on appelle la Malaïa Zemlia (Petite Terre) commémore cet exploit et s’impose comme l’un des sites à voir absolument dans cette cité.

La région de Novorossiisk est également réputée pour sa culture de la vigne. L’exploitation du village d’Abraou-Diourso, établie par le tsar Alexandre II en 1870, se situe non loin de là et produit de célèbres vins de table pétillants qui sont de nos jours fréquemment servis aux réceptions du Kremlin.

Autre atmosphère, autres merveilles : envolez-vous à présent pour le plateau de Poutorana, un massif montagneux plus grand que le Royaume-Uni et d’une beauté incroyable.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies