Trésors du métro moscovite: joyaux cachés de la ligne mauve

La plupart des stations de la ligne mauve (Tagansko-Krasnopresnenskaïa) ont été conçues sous Brejnev, et reflètent donc son désir de modestie, rompant nettement avec l’époque stalinienne, marquée par le gigantisme architectural et la démesure décorative. Néanmoins, malgré leur monotonie, ces lieux recèlent quelques pépites.

Taganskaïa

Les murs en marbre de la station Taganskaïa sont ornés de 10 panneaux métalliques réalisés par l’artiste soviétique Edouard Ladyguine, dédiés à l’histoire de l’aviation et de l’exploration spatiale, des origines jusqu’au vol de Gagarine.

En sortant du métro, vous vous retrouverez sur la place éponyme, où le légendaire Théâtre de la Taganka a été fondé par Iouri Lioubimov.

Proletarskaïa

Les murs de la station Proletarskaïa sont quant à eux en marbre blanc et décorés de panneaux représentant la faucille et le marteau sur un fond jaune. Le nom de la station apparait également sur un fond de couleur similaire.

Volgogradski Prospect

Une autre œuvre de Ladyguine peut être observée sur les murs de la station Volgogradski Prospekt. Ici, c’est la ville de Volgograd (nommée Stalingrad entre 1925 et 1961) qui est à l’honneur.

Sur quatre panneaux figurent des soldats, participants de la célèbre Bataille de Stalingrad, véritable tournant de la Seconde Guerre mondiale, aux côtés d’ouvriers, d’artistes et de scientifiques. Ces panneaux ont été imaginés dans le style artistique de l’Égypte antique avec un ou plusieurs personnages centraux et différents symboles hiéroglyphiques.

Chtchoukinskaïa

Quatre panneaux (deux originaux et deux répliques) ornent les murs de la station Chtchoukinskaïa. Ils représentent le Moscou des années 70 et son visage en rapide mutation, une quantité impressionnante de nouveaux bâtiments y ayant alors été en construction.

Kouzminki

Les bas-reliefs moulés présents sur les murs de la station Kouzminki doivent leur design à l’artiste Grigory Derviz. Des animaux et des enfants marchant dans la forêt y figurent. Les plus larges des bas-reliefs cachent également des entrées réservées aux employés.

Lire aussi : Cinq stations du métro de Moscou à visiter absolument

Begovaïa

Le décor est ici consacré aux courses hippiques, desquelles la station a hérité le nom (« Begovaïa » signifiant « De course »), rien d’étonnant quand on sait qu’elle se situe à proximité de l’Hippodrome central de Moscou.

Le vestibule est orné du panneau Les puissants cavaliers, tandis que les murs des escaliers disposent de hauts-reliefs tout autant dédiés au sport équestre. Tout y a également été conçu par Ladyguine.

Barrikadnaïa 

La façade du hall d’entrée de la station Barrikadnaïa est décorée de bas-reliefs mettant en scène des combattants révolutionnaires. Il s’agit d’un hommage au point culminant de la Révolution russe de 1905, la révolte de décembre à Moscou.

En quittant la station, vous apercevrez l’un des célèbres gratte-ciel staliniens et l’entrée du zoo de Moscou, l’un des plus grands au monde.

Pouchkinskaïa   

Les panneaux muraux de cette station sont sans surprise dédiés à Alexandre Pouchkine. Chacun d’entre eux représente un endroit lié à la vie de l’illustre poète : Moscou, Saint-Pétersbourg, le Lycée de Tsarskoïe Selo, où il a étudié, le Domaine familial de Mikhaïlovskoïe, ainsi que sa tombe au Monastère Sviatogorski, dans la région de Pskov (610 km au nord-ouest de Moscou). Chacun d'entre eux est accompagné de quelques vers de Pouchkine.

Spartak

Le chantier de la station Spartak (anciennement appelée Volokolamskaïa) avait débuté dans les années 70, mais le projet avait été gelé en raison d’erreurs de gestion. Elle a finalement été inaugurée le 27 août 2014, le même jour que le stade du Spartak de Moscou se situant à côté.

La station est d’ailleurs décorée de panneaux consacrés au football. Les principales couleurs y sont ainsi le blanc et le rouge, celles de l’équipe du Spartak.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer