«Capitale du sel»: quatre choses à faire dans une ville reculée de l'Oural

Oleg Vorobyov
La ville ne figure certes pas dans le «top» des endroits où aller en Russie, mais si vous êtes prêt à vous aventurer hors des sentiers battus, vous ne serez pas déçu. Bienvenue à Solikamsk.

En approchant de Solikamsk, vous apercevrez d'énormes dépôts de sel ressemblant à des montagnes imposantes. Cette ville de l'Oural située à 200 km au nord de Perm et à 1 600 km à l'est de Moscou est connue sous le nom de « capitale du sel » de la Russie.

Crédit : Oleg VorobyovCrédit : Oleg Vorobyov

Solikamsk (qui signifie « sel sur la rivière Kama ») a été fondée en 1430 lorsque la famille marchande Kalinnikov y a établi des marais salants. L'économie locale dépend fortement de l'exploitation minière. La ville n'est certes pas la plus grande attraction de l'Oural, mais ceux qui la visitent sont toujours surpris par ce qu'elle a à offrir.

1. Nagez dans le puits de sel

Crédit : Oleg VorobyovCrédit : Oleg Vorobyov

Solikamsk est située sur la rivière Oussolka (un affluent de la Kama), dont le nom vient des sources salées qui s'écoulent dans la rivière. L'emblème de la ville est un puits de sel – et fait étonnant, vous pouvez vous y baigner. Le puits de sel de Lioudmilinskaya près du centre-ville a été creusé de 1906 à 1907 jusqu'à une profondeur de 100 mètres.

À l'époque, Solikamsk s'efforçait de vendre son sel, les travailleurs utilisant d'anciennes méthodes d'évaporation qui n'étaient pas aussi efficaces que le forage. Ainsi, les industriels ont décidé de forer un puits d'exploration pour étudier les couches de sel de la région.

Le sel du puits de Lioudmilinskaya n'était pas adapté à la consommation mais contenait du potassium. En 1925, un professeur nommé Pavel Preobrajensky originaire de Perm a découvert le plus grand dépôt mondial de sel de potassium près du puits, qui fonctionne toujours à ce jour. Les habitants pensent qu'y nager est bénéfique pour le corps.

2. Visitez l'unique musée des salines au monde

Crédit : Oleg VorobyovCrédit : Oleg Vorobyov

Alors, comment les Russes produisaient-ils du sel il y a 150 ans? Ils aspiraient essentiellement de l'eau salée (saumure) hors du sol avant de l'envoyer vers des réservoirs de stockage et ensuite à la saline (c'est un peu plus compliqué que cela …). Vous pouvez vous familiariser avec le processus et la longue histoire du sel en Russie au musée d'histoire du sel de la ville.

Le musée est situé dans la région des salines d'Oust-Borovaya, qui ont fonctionné de 1882 à 1972.

« Évidemment, il n'y avait pas de fenêtre dans les mines, a déclaré le directeur adjoint du musée Lioudmila Dolya. Il y avait une fumée si épaisse que les gens ne pouvaient pas se voir à un mètre ». Les salines utilisaient la technologie d'évaporation traditionnelle et, au milieu du XXe siècle, elles étaient les seules salines de Russie à recourir à cette technique. Le 1er janvier 1972, elle a été fermée et finalement transformée en musée.

3. Découvrez comment Carl Linnaeus a contribué à créer le jardin botanique local

Crédit : Oleg VorobyovCrédit : Oleg Vorobyov

Au début du XVIIIe siècle, l'industriel de l'Oural Grigory Demidov a créé le premier jardin botanique privé à Solikamsk.

Selon le guide du jardin Tatyana Malguina, Demidov a recueilli des plantes du monde entier et les a cultivées. Demidov a correspondu et a échangé des graines avec de nombreux botanistes de cette époque, y compris Carl Linnaeus, et a rassemblé une collection unique de plantes. Des exemplaires incroyables ont par la suite prospéré dans le nord de la Russie: le café, les cactus, l'aloé, la banane, le citron et même l'ananas.

Après la mort de Demidov, le jardin botanique est tombé en désuétude et n'a été restauré qu'en 1994. Aujourd'hui, vous pouvez découvrir des milliers de fleurs et d'arbres rares tout en le traversant.

4. Découvrez un ensemble impressionnant d'édifices anciens

Crédit : Oleg VorobyovCrédit : Oleg Vorobyov

Solikamsk possède un grand nombre d'églises et monuments religieux du XVIIe au XIX siècle. La vue sur la ville est incroyable, il vaut la peine d'escalader le clocher de 60 mètres de haut sur la place du marché pour contempler l'ancienne cathédrale de la Trinité. Non loin de la cathédrale se trouve l'église pittoresque de l'Epiphanie avec ses carreaux de céramique colorés.

Crédit : Oleg VorobyovCrédit : Oleg Vorobyov

Près de la tour se trouve la maison du gouverneur du XVIIe siècle, le plus ancien bâtiment de pierre ayant survécu dans l'Oural.

Lire aussi : 

Plios, tomber amoureux de la province russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer