Hors des sentiers battus : Moscou ne se résume pas à la place Rouge !

Le centre MARS.

Le centre MARS.

Le centre MARS
Une liste de trésors atypiques souvent oubliés des guides touristiques

Galeries non orthodoxes

Le centre MARS.
Le centre MARS.
 
1/2
 

Outre le Musée des Beaux-Arts Pouchkine, la galerie Tretiakov et le Kremlin, Moscou compte un certain nombre de fondations artistiques privées qui présentent des expositions internationales dans la capitale russe. La Fondation culturelle Ekaterina est un espace d’exposition sur trois étages, situé dans le centre de Moscou, sur la place Loubianskaïa, suffisamment vaste pour accueillir trois expositions à la fois.

Le centre MARS est l’un des plus anciens espaces de Moscou à présenter sa propre collection d’art contemporain. Ouvert en 1988, MARS est désormais un important centre d’art digital et présente des expositions audiovisuelles.

La Fondation d’art Stella est une organisation à but non lucratif créée en novembre 2003 à l’initiative de la collectionneuse Stella Kassaeva pour dynamiser les échanges culturels, soutenir l’art russe et les jeunes artistes et apporter un espace supplémentaire à l’art contemporain à Moscou.

Le Centre de photographie des frères Lumière, installé dans le complexe artistique branché Octobre rouge, se spécialise dans la photographie soviétique et russe et sert de lieu de concerts et de conférences. Des livres de photographie y sont également publiés.

Enfin, Winzavod est le premier pôle artistique de Moscou à s’installer dans un ancien bâtiment industriel. Aujourd’hui, il accueille plusieurs galeries d’art contemporain, studios d’artistes et sociétés qui, d’une manière ou d’une autre, jouent un rôle dans le monde de l’art.

Ville sous la ville

Dans un tunnel du métro moscovite. Crédit : Extreme MoscowDans un tunnel du métro moscovite. Crédit : Extreme Moscow

Le métro de Moscou est mondialement célèbre pour sa beauté et sa grandeur architecturales – on le qualifie souvent de musée le plus abordable et fascinant de la capitale. Mais il existe un autre monde complètement mystérieux sous la ville de Moscou et, heureusement, plusieurs visites sont consacrées à ces quartiers cachés.

Le Bunker 42, près de la station de métro Taganskaïa est un bunker souterrain construit dans les années 1950, au plus fort de la guerre froide. Aujourd’hui, il accueille le musée interactif de la guerre froide. Le bunker de Staline, situé près de la station de métro Izmaïlovskaïa, a également été transformé en musée.

La rivière souterraine Neglinnaïa est, quant à elle, considérée comme l’un des endroits les plus mystérieux de Moscou. Les visiteurs voient régulièrement des fantômes dans le tunnel. On ne peut s’y rendre qu’en compagnie d’un guide.

Le Moscou interstellaire

Au musée de l’Astronautique. Crédit : Lori / Legion-MediaAu musée de l’Astronautique. Crédit : Lori / Legion-Media

Compte tenu du rôle joué par l’URSS dans l’exploration de l’espace, il est logique que la ville offre de nombreuses attractions et loisirs aux amoureux du cosmos. Le musée de l’Astronautique est le premier passage obligé.

Sa riche collection comprend le premier satellite au monde, des toilettes spatiales, la capsule qui abrita les chiens de l’espace Koziavka et Otvajnaïa, des effets personnels du premier astronaute Youri Gagarine, des échantillons de la Lune et des reconstitutions de vols spatiaux.

Le Centre d’entraînement des astronautes et le Musée de l’exploration de l’espace se trouvent dans la ville spatiale interdite Zvezdny Gorodok, dans la banlieue de Moscou. Ici, vous pourrez découvrir l’histoire des navettes spatiales, les premières fusées soviétiques, des combinaisons spatiales et des simulateurs de vol. La visite doit souvent être réservée deux mois à l’avance.

Le musée Pavillon de l’espace au parc VDNKh, dans le nord de Moscou, présente un modèle interactif taille réelle de la future station spatiale Mars-Tefo. C’est en partie un projet éducatif et en partie un musée interactif consacré à l’exploration de la Planète rouge.

Le Planétarium de Moscou a été récemment rénové pour devenir de nouveau une grande destination de loisirs avec une mission scientifique et pédagogique.

Dîners surréalistes et selfies gratuits

Crédit : Restaurant de Moscou « Strana kotoroy net » (« Le pays qui n'existe pas »)Crédit : Restaurant de Moscou « Strana kotoroy net » (« Le pays qui n'existe pas »)

Moscou compte quelques restaurants parmi les plus glamours au monde, mais également des restaurants aux concepts les plus fous et des merveilles visuelles de décoration d’intérieur. Si vous commandez un bifteck au restaurant Kusochki (« morceaux » en russe), il vous sera servi sur un petit gibet : vous devez le retirer vous-même à l’aide de ciseaux chirurgicaux.

La chaîne I Like de Vladimir Perelman, en plein essor, comprend I Like Bar, I Like Grill, I Like Wine et Beer & Brut. Elle ravira vos papilles – la nourriture et le vin sont extraordinaires – mais également vos yeux et votre page Instagram !

Systèmes d’éclairage primés, cabines de toilettes en forme d’immenses barils de vin, éviers en forme de piano, tables à l’envers et éventail de bric-à-brac se prêtent à la photo tout autant que les étalages de plats et vins.

Enfin, le phénomène ronronnant des café à chats,  né à Taïwan, est désormais présent dans de nombreuses villes russes, notamment à Moscou.

Lire aussi :

Le Kremlin de Moscou entre passé et présent

Voyage dans le temps : bienvenue le Moscou du Moyen âge !

Ode au métro moscovite

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.