Le renseignement russe se dote d’un site sur le Dark Web

thomaguery/Getty Images
Dans un contexte de tensions internationales, un système permet aux utilisateurs de transmettre des informations aux agences russes de renseignement de manière anonyme.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les personnes possédant des informations sur des menaces imminentes visant la Russie peuvent désormais avertir les services de renseignement russes en utilisant le navigateur Tor, qui offre un accès au Dark Web.

Un message concernant cette nouvelle façon de soumettre des documents et autres informations ayant trait à la sécurité de la Russie est apparu sur le site Web du SVR (Services de renseignements extérieurs, l'analogue russe de la CIA).

En cliquant sur le bouton « Signaler des informations » dans le coin inférieur gauche de la page principale, les utilisateurs peuvent voir une description détaillée du nouveau processus :

« Si vous êtes hors de Russie et que vous avez des informations importantes concernant des menaces urgentes contre la sécurité de la Fédération de Russie, vous pouvez les partager en toute sécurité et de manière anonyme avec nous via le système de réception virtuelle (VRS) du SVR sur le réseau Tor », indique la page avec les instructions.

>>> Comment combat-on le cyberharcèlement en Russie?

La page fournit également une adresse .onion, mais au moment de la publication de cet article, elle ne pouvait pas être chargée dans les navigateurs Tor.

L'organe de renseignement affirme que le nouveau système situé sur le Dark Web permettra aux individus de partager fichiers et informations « en toute sécurité et de manière anonyme », et fournit même des instructions détaillées sur la façon d'observer les procédures de sécurité de base pour ne pas être détecté par les autorités locales.

« Si vous êtes dans un environnement hostile et/ou avez des raisons de vous inquiéter pour votre sécurité, n'utilisez pas un appareil (smartphone, ordinateur) enregistré à votre nom ou associé de quelque manière que ce soit à vous ou à des personnes liées à vous via vos paramètres personnels pour accéder au réseau. Adaptez l'importance des informations que vous souhaitez nous transmettre aux mesures de sécurité que vous prenez pour vous protéger », explique le site Web.

Il fournit également une clé PGP publique « en tant que couche de sécurité supplémentaire » afin de crypter les messages soumis via le nouveau système de réception virtuel.

>>> Caméras et collecte de données: comment les Moscovites sont-ils épiés et à quelles fins?

Lorsqu'un utilisateur visite pour la première fois le site Web dans l'intention de soumettre des informations sensibles liées à la sécurité nationale russe, il recevra un code en cinq mots nécessaire pour décrypter les messages du service de renseignement si ce dernier venait à contacter le lanceur d’alerte potentiel.

Certains sites Web d'information affirment que le message concernant le lancement de ce système de réception virtuelle sur le Dark Web est apparu le 30 décembre 2020.

Dans cette publication découvrez comment la Russie protège ses infrastructures critiques des cyberattaques.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies