La domestication des chiens aurait-elle eu lieu en Sibérie?

Komsomolskaya Pravda/Global Look Press

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Si auparavant différentes parties du monde se disputaient le titre de terre originelle du chien, à l’instar de l’Europe, de l’Altaï, du Népal ou encore du Proche-Orient, grâce à de récentes analyses du génome des plus anciens spécimens d’Amérique, les chercheurs tendent de plus en plus vers la conclusion que ce fidèle quadrupède aurait été domestiqué par l’homme sur le territoire de l’actuelle Sibérie, révèle une étude publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America.

Ces animaux auraient en réalité accompagné les premiers Indiens d’Amérique, dont l’origine elle-même est aujourd’hui associée à la Sibérie, lors de leur franchissement du détroit de Béring, séparant la Tchoukotka russe de l’Alaska, il y a environ 16 400 ans. Leur évolution et leur différenciation génétiques se serait alors réalisées en parallèle de celles de leurs compagnons humains, à mesure de leur isolation et de leur dispersion sur le territoire du Nouveau Monde.

« Plus important encore, cela suggère que les chiens ont été domestiqués en Sibérie il y a près de 23 000 ans, probablement alors que les hommes et les loups étaient isolés pendant le rude climat de la dernière période glaciaire », fait état la publication, ce qui viendrait contredire l’avis de bon nombre de chercheurs, qui soutenaient jusque-là l’idée d’un processus plus tardif.

Des études plus approfondies du génome de chiens d’autres parties du monde devront toutefois être encore menées afin de conforter cette hypothèse.

Dans cet autre article, découvrez, de la Sibérie à l'Extrême-Orient, le chien de traîneau dans tous ses états.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies