«Vénus est tout de même une planète russe»: la Russie s’envolera vers la jumelle de la Terre

CHROMORANGE/Knut Niehus via ww/Global Look Press

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Une mission vers l’étoile du Berger sera organisée cette décennie par Roscosmos, l’agence spatiale russe, annonce Rossiyaskaya Gazeta, s’appuyant sur les propos de Dmitri Rogozine, directeur de l’institution.

« Notre programme comprend la thématique du rétablissement de l’étude de Vénus, le projet Venera-D. Nous envisageons également une mission à part entière vers Vénus. Nous considérons que Vénus est tout de même une planète russe », a-t-il en effet déclaré, faisant certainement référence au fait que l’URSS a été la première, en 1961, à survoler Vénus et, en 1971, à se poser à sa surface.

Et de préciser que cette mission avait été incluse au programme national spatial pour la période 2021-2030.

À noter que la confirmation de cette ambition, nourrie depuis de nombreuses années, a été effectuée alors qu’en début de semaine une équipe internationale de chercheurs a révélé l’existence, dans l’atmosphère de Vénus, de phosphine, un gaz susceptible d’être un indicateur de présence de vie.

Dans cet autre article, nous nous penchons sur la probabilité qu’il y ait eu un autre homme dans l’espace avant Gagarine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies