Cinq secteurs dans lesquels la Russie occupe les premiers rangs mondiaux

Dans les sciences et technologies modernes, les puissances mondiales collaborent et rivalisent, et ont littéralement quelques semaines ou jours d'avance les unes sur les autres. Gros plan sur les secteurs dans lesquels la Russie et les scientifiques russes sont dans le peloton de tête.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Bien sûr, parler du leadership scientifique ou technique d'un pays n'est possible que de façon relative. Les scientifiques recherchent les meilleures conditions de travail et de vie (qui ne coïncident pas toujours), changent de nationalité et de lieu de résidence, et parfois le lieu de naissance des scientifiques et l’endroit où sont enregistrés les exploits scientifiques ne coïncident pas.

Sans prétendre à l’exhaustivité et à des données sans appel, nous indiquerons les principaux domaines des sciences et technologies dans lesquels la Russie est leader ou partage la première place avec d'autres puissances.

>>> Partis à jamais: quatre génies russes contraints à l’exil il y a un siècle

Energie nucléaire

Centrale nucléaire de Rostov

La Russie se classe au premier rang mondial pour le nombre de centrales nucléaires en construction à l'extérieur du pays. La Russie est le leader mondial de la production d'uranium hautement enrichi pour les besoins de l'énergie nucléaire et de l'exportation de combustible nucléaire (la société d'État Rosatom détient 40% du marché mondial des services d'enrichissement d'uranium et 17% du marché de la fourniture de combustible nucléaire pour les centrales nucléaires). La Russie détient les technologies les plus avancées pour le traitement et l'élimination du combustible nucléaire irradié et est un leader mondial dans ce domaine.

Exploitation des réserves naturelles

Mine Mir

La Russie est le plus grand pays du monde (17,1 millions de km²). Une conséquence directe de cela est que le pays est un chef de file mondial en matière d'eau potable et de ressources forestières. Bien sûr, cela ne dépend pas des scientifiques russes eux-mêmes - mais la technologie d'exploitation des réserves naturelle, oui. La Russie se classe au premier rang mondial pour les réserves prouvées de gaz naturel et de diamants.

La Russie possède près de 25% de toutes les réserves mondiales de combustible bleu et est un leader indétrônable dans ce domaine. L'Iran est en deuxième position, mais son territoire ne recèle qu'environ 17% du gaz naturel mondial, de sorte qu'il est peu probable que la primauté de la Russie dans ce domaine soit un jour contestée.

L'extraction et la production de diamants, qui figurent parmi les plus anciennes industries minières de Russie, ont commencé avec la découverte de ces pierres précieuses dans les mines d'or de l'Oural en 1867. Aujourd'hui, la Russie est un leader mondial à la fois pour le volume physique des diamants extraits et leur coût total.

De plus, la Russie, qui détient le palme du numéro un en matière de réserves prouvées de diamants, dépasse largement celles de tous les autres pays du monde réunis. Quant aux ressources prévisionnelles de la production russe, elles sont environ 3 à 4 fois plus élevées que les ressources prouvées.

Développement d'algorithmes

L'équipe de l'Université d'État de Saint-Pétersbourg lors de la cérémonie de décoration des vainqueurs du Concours international de programmation universitaire (ACM ICPC)

Selon HackerRank, la Russie et la Chine alternent constamment au premier rang des classements mondiaux dans le domaine du développement de logiciels ; dans le même temps, les Russes sont les leaders incontestés dans le domaine du développement d'algorithmes.

>>> Comment un médecin soviétique procéda à l’ablation de son propre appendice en Antarctique

Mathématiques

Grigori Perelman

Depuis 1991, déjà six mathématiciens russes (vivant ou ayant vécu auparavant en Russie) ont reçu la médaille Fields - le prix de mathématiques le plus prestigieux du monde. Il s'agit d'Efim Zelmanov, Maxime Kontsevtich, Vladimir Voïevodski, Grigori Perelman, Andreï Okounkov et Stanislav Smirnov. Par ailleurs, il convient de noter que le mathématicien russe Grigori Perelman a en 2002-2003 démontré la conjecture de Poincaré – c’est le premier et pour le moment (2020) le seul des sept problèmes mathématiques appelés conditionnellement les « problèmes du millénaire » à avoir été résolu.

Physique

Konstantin Novosselov, corécipiendaire du prix Nobel de physique en 2010 avec Andre Geim

Par la somme de ses réalisations dans divers domaines de la physique, la Russie est également dans le peloton de tête mondial. Depuis 1991, cinq physiciens russes (vivant ou ayant vécu en Russie) ont reçu le prix Nobel de physique. Il s'agit de Jores Alferov, Alexeï Abrikossov, Vitali Guinzbourg, Konstantin Novosselov et Andre Geim (note : Andrei Geim, bien que né à Sotchi, est de nationalité néerlandaise et souligne qu'il s'identifie comme Européen).

Plus de 700 scientifiques russes ont participé à la construction du Grand collisionneur de hadrons. Et en 1997, Dmitri Diakonov, Victor Petrov et Maxim Poliakov ont avancé l'hypothèse de l'existence du pentaquark - une particule dont l'existence a été prouvée à l'aide du GCH en 2015.

En outre, les physiciens russes occupent des positions de premier plan dans des domaines tels que l'énergie thermonucléaire, la physique des plasmas, la gravitation et la radioastronomie, etc. On ne prend donc pas de risques en affirmant que l'école de physique russe est parmi les meilleures au monde.

Dans cet autre article, découvrez le portrait de quatre Russes du XIXe siècle ayant marqué le monde de la médecine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies