La Russie crée un nouveau réseau de radars capable de détecter les avions furtifs

Marina Lystseva/TASS
Un nouveau réseau de stations radar couvre l'espace aérien du Moyen-Orient à l'Asie centrale. Il est capable de suivre jusqu'à 5 000 cibles volant simultanément et, en cas de menace, de transmettre des informations aux systèmes de défense aérienne S-500 Prometeï chargés de missiles hypersoniques.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En décembre 2019, la Russie a ouvert un certain nombre de stations de radio sous le nom de code Conteneur afin d’améliorer ses capacités de défense aérienne.

Ces radars sont situés à moins de 500 kilomètres de Moscou et ont été équipés au moyen des dernières technologies du pays, leur permettant même de suivre des missiles hypersoniques volant à 3 000 kilomètres.

Selon le ministère russe de la Défense, ces radars ont déjà révélé plusieurs itinéraires d'avions de chasse furtifs au Moyen-Orient.

« Ces radars sont capables de révéler et de traquer non seulement de grandes cibles telles que des avions de chasse ou des bombardiers de première ligne et stratégiques, mais également des drones plus petits », a déclaré un porte-parole du ministère.

>>> Un bouclier pour le ciel de Moscou

Il a également mentionné que le système était capable de surveiller jusqu'à 5 000 cibles aériennes simultanément et, en cas de menace potentielle, de transmettre les informations aux unités de défense antiaérienne le long de la frontière.

Les stations de « Conteneur » constituent une nouvelle étape de la modernisation militaire en cours dans le pays.

Ces radars pourront également suivre des cibles de nouvelle génération provenant de « nouvelles hauteurs », c’est-à-dire de l’orbite terrestre basse, que les systèmes de défense aérienne existants ne sont pas en mesure de détecter. Et alors que les stations ont entamé leur mission de combat, les ingénieurs russes continuent de plancher sur un système qui sera en mesure d’abattre ces menaces futures venues des cieux - le S-500 Prométhée.

S-500 Prometeï

Le S-500 Prometeï devrait être profondément lié aux radars, le réseau « Conteneur » étant également voué à devenir le meilleur système de défense aérienne jamais créé en Russie.

>>> Plus haut, plus loin: que sait-on du nouveau système antiaérien S-500 Prometeï?

La construction du système étant toujours menée dans le plus grand secret, en raison de son rôle à venir dans la défense de la Russie, nous nous concentrerons donc sur les informations révélées par les constructeurs et le ministère de la Défense du pays.

Le système S-500 est conçu pour abattre des missiles hypersoniques qui dans un avenir proche seront capables de voler vers des cibles à des altitudes de plus de 100 kilomètres (orbite terrestre basse).

Il convient de mentionner qu’aucun des systèmes de défense aérienne existants dans le monde ne peut protéger ses propriétaires contre ces menaces futures. La Russie prévoit donc de devenir le premier pays à créer un tel bouclier aérien.

Il a été révélé que les missiles du S-500 Prometeï ont la capacité de détruire des cibles dans l’espace, grâce à une tête chercheuse automatique fondamentalement nouvelle. Elle leur donne la possibilité d'identifier indépendamment des cibles dans l'espace (si le contact avec le sol est perdu), de les intercepter et de les détruire.

Il est également connu que ces missiles pourront voler à une vitesse hypersonique allant jusqu'à Mach 9 (10 800 km/h) et intercepter des cibles dans un rayon de 500 kilomètres et à une altitude de 100 kilomètres.

Dans cet autre article, nous vous expliquons  comment et pourquoi l’on teste les armes nucléaires sous terre.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies