Comment l’assistant vocal russe Alissa a-t-il appris à reconnaître visuellement les pays du monde?

Getty Images
Si l’on retire du paysage tous les ours, les églises aux coupoles caractéristiques, les chars d'assaut et les babouchkas, deviner qu'une photo a été prise en Russie ne s'avère pas si simple que cela. Pourtant, Alissa s'en tire à merveille! Explications.

Le géant russe Yandex, équivalent local de Google, a lancé un jeu en ligne, dans lequel il propose aux internautes de deviner dans quels pays différentes photos ont été prises. Ces images sont extraites de la base de données mise en ligne par d'autres utilisateurs dans l'application Yandex.Maps (analogue de Google Maps). Or, en guise de concurrent, les joueurs affrontent le réseau neuronal Alissa, assistant vocal déjà intégré à de nombreux produits de Yandex, spécialement entraîné à cet effet.

Pour apprendre à Alissa à reconnaître ces lieux, les développeurs ont sélectionné des photos de cette même base et les ont divisées en deux groupes. Le premier a été montré à Alissa en lui indiquant le pays de réalisation de chaque cliché. Après avoir visionné plusieurs milliers de photos, elle s'est par conséquent forgé une représentation de chaque pays par le biais d’un certain nombre de signes distinctifs.

Afin de comprendre les détails permettant à Alissa de reconnaître un pays en particulier, les développeurs ont découpé chaque photo en petits carrés et ont à nouveau montré une partie de ces morceaux au réseau neuronal. En fonction de ceux qu’elle reconnaissait avec confiance, ils ont ainsi pu déterminer les  fragments de la trame aidant Alissa à deviner le lieu représenté.

Exemples de fragments

« Par exemple, elle reconnaît les Pays-Bas par la combinaison des murs de briques sombres et des contours de fenêtres blancs, et l'Iran par les arches et ornements caractéristiques sur les façades », illustre le service de presse de Yandex.

Le deuxième groupe d'images n'est quant à lui utilisé que dans le jeu. Alissa ne les a jamais vues et n’est pas programmée pour les mémoriser durant ses parties.

Jusqu'à présent, les humains ont cependant un petit avantage sur le réseau neuronal, Alissa n'ayant pas appris à reconnaître les numéros de plaque d'immatriculation, les panneaux de signalisation, les drapeaux, ou la langue utilisée sur les enseignes. De plus, selon les règles du jeu, elle ne peut pas rechercher des images similaires à l'aide d’un moteur de recherche, ce qui simplifierait grandement la tâche.

Pour défier Alissa dans la reconnaissance des pays, il vous suffit de cliquer ici (jeu en russe). Attention, elle est d’ores et déjà redoutable à ce jeu !

En suivant ce lien, retrouvez justement notre quiz consistant à reconnaître les villes de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies