Pourquoi Gorbatchev a-t-il enterré la plus belle voiture soviétique?

Ekaterina Chesnokova/Sputnik
Sous le dernier dirigeant soviétique, la production de la Tchaïka, la plus belle voiture du pays, a été arrêtée et tous les documents et équipements techniques ont été détruits. Les dégâts étaient si énormes que toutes les tentatives ultérieures de restauration de la production ont échoué.

Parmi les rares voitures de luxe en Union soviétique, les GAZ-13 et GAZ-14, connues collectivement sous le nom de Tchaïka (Mouette), étaient souvent qualifiées de plus beaux véhicules du pays.

« Tchaïka » n’était pas un nom aléatoire pour la voiture. Il était destiné à souligner le statut particulier du véhicule. Avant la sortie de la GAZ-13 en 1959, l’Usine automobile de Gorki (GAZ) avait déjà commencé à produire des voitures Volga, du nom de l’un des principaux fleuves russes. Tout comme les mouettes survolent toujours les rivières, la GAZ-13 serait toujours au-dessus de la Volga en termes de prestige, avaient coutume de dire ses concepteurs.

La GAZ-13 a été grandement inspirée par le Packard Patrician et le Packard Caribbean. Cependant, malgré les similitudes, la voiture soviétique n’était pas une copie de son homologue américaine.

L'une des voitures Tchaïka, connue sous le nom de « Docteur noir », était utilisée comme véhicule d'ambulance pour les élites du Kremlin et les membres de leur famille. Cependant, à première vue, cette voiture noire ressemblait davantage à un corbillard.

Un citoyen soviétique ordinaire ne pouvait pas acheter une Tchaïka - elle n’a jamais été en vente libre. C'était une voiture de luxe pour les officiels d’échelon intermédiaire. Pourtant, les gens du commun avaient une chance de voir à quoi ressemblait le célèbre véhicule à l’intérieur. Les voitures Tchaïka à la retraite étaient transférées aux bureaux d’état-civil et étaient très populaires parmi les jeunes mariés.

Outre les politiciens, des personnalités (artistes, écrivains, athlètes, etc.) se voyaient souvent attribuer un Tchaïka. Par exemple, une voiture blanche a été offerte à la première femme dans l'espace, Valentina Terechkova. C'était symbolique, puisque son diminutif dans l'espace était Tchaïka.

Une Tchaïka appartenant au chef de l'Église orthodoxe russe, le patriarche Pimen, a été décorée par Pierre Cardin lui-même. Il s'est rendu à Moscou en 1979 pour une exposition de mode et a également rencontré le patriarche. Surpris par la voiture de Pimen, Cardin a proposé de concevoir l'intérieur de la voiture à sa manière, dans une couleur crème glacée.

Lancée en 1977, la GAZ-14 avait une version cabriolet (GAZ-14-05), qui était activement utilisée lors des défilés de la Victoire sur la place Rouge.

La Tchaïka est devenue la voiture officielle des ambassadeurs soviétiques à l'étranger. En outre, de nombreux diplomates étrangers à Moscou ont également utilisé cette voiture, même s’ils préféraient généralement utiliser des véhicules américains et européens.

En 1988, lors de la campagne de « lutte contre les privilèges » de Mikhaïl Gorbatchev, il a été ordonné aux responsables soviétiques d’abandonner la Tchaïka pour la Volga moins prestigieuse. L’idée de Gorbatchev était de montrer que l’élite politique soviétique n’appréciait plus les articles de luxe mais se rapprocherait du peuple.

Les « combattants contre les privilèges » sont allés trop loin ; non seulement la production de la GAZ-14 a été arrêtée, mais toute la documentation technique et l'équipement ont été détruits. En conséquence, une initiative visant à rétablir la production de la Tchaïka dans les années 90 a complètement échoué.

Dans cette autre publication, apprenez tout sur les meilleures voitures des services secrets soviétiques et russes 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies