Des scientifiques sibériens ont mis au point une technique facilitant la lutte contre le cancer

Nephron

Des chercheurs de la ville sibérienne de Novossibirsk ont élaboré un système d’acheminement efficace, vers les cellules, d’acides nucléiques thérapeutiques visant à combattre notamment le cancer ou divers virus, rapporte l’agence d’information TASS.

« Les spécialistes de l’Institut de biologie chimique et de médecine fondamentale mettent au point des systèmes d’acheminement d’acides nucléiques thérapeutiques, qui pourront non seulement amener ces molécules à leur point de destination, mais aussi rendre possible la préservation de leur action au sein des cellules, par exemple, dans une tumeur », a en effet indiqué l’établissement.

Pour résumer les choses, en raison d’un dysfonctionnement d’un gène dans l’organisme, peut alors survenir une trop grande quantité de protéines codées par lui. Dans d’autre cas, la protéine peut également se synthétiser de manière incorrecte (on parle alors de mutation), et cela peut nuire à la santé de la personne et être la cause de graves maladies. Afin de lutter contre ces phénomènes, avoir recours à des acides nucléiques thérapeutiques est chose courante, mais la plus grande difficulté demeure leur acheminement vers les cellules posant problème.

C’est précisément ce processus que tentent d’améliorer les scientifiques sibériens. Ils utilisent ainsi en tant que systèmes d’acheminement des complexes à base de liposomes cationiques : des particules de près d’un centième de nanomètre, inoffensives pour l’être humain. L’acide nucléique présent dans ces complexes atteint alors les cellules tumorales et y restent en quantité considérable, même 24 heures après l’injection. L’avantage de tels systèmes est en outre qu’il est possible de les préparer à l’avance et qu’ils représentent un coût relativement bas.

Dans cet autre article, nous vous présentions le projet un peu fou de chercheurs russes souhaitant cloner un cheval préhistorique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies