Des chirurgiens russes remplacent le larynx d’un patient cancéreux par une partie de son intestin

Alexander Legky/Global Look Press
Des spécialistes russes sont parvenus à sauver un patient atteint d'un cancer du larynx grâce à une méthode à la fois surprenante et révolutionnaire, susceptible de redonner espoir à des milliers de personnes.

Les médecins de l’Institut de recherche en oncologie de Moscou ont réalisé une opération inédite en procédant au remplacement du larynx cancéreux d’un patient par une partie de son intestin, écrit le journal Izvestia.

La valvule de Bauhin sépare le petit intestin du gros et empêche le reflux des aliments digérés vers le premier. Transplantée, elle assurera les fonctions de cordes vocales du patient, lui permettant de parler.

Lire aussi : Une Russe voit son mari pour la première fois en 13 ans grâce à un œil bionique

« Dans certains cas de cancer, nous ne devons pas uniquement retirer le larynx mais également le pharynx. Ces personnes ne peuvent ni manger, ni parler normalement, ce qui les handicape sévèrement, explique Andreï Poliakov, chef du département de microchirurgie. Nous avons prélevé une partie du gros et du petit intestins, ainsi qu’une valvule. Avec le gros intestin, nous avons restitué son pharynx et son œsophage, puis nous avons suturé la partie du petit intestin à sa trachée ».

Selon les rapports de l’Institut, le premier patient à avoir subi l’intervention va bien et est désormais en mesure de manger et de parler.

Lire aussi : Combien de temps vous reste-t-il à vivre? Des chercheurs russes pensent avoir la réponse

En Russie, environ 8 000 patients souffrant d’un cancer sont chaque année dans l’attente d’une transplantation de larynx. Avant, les chirurgiens utilisaient des prothèses artificielles mais celles-ci ont besoin d’être changées deux à trois fois par an, ce qui coûte 20 000 roubles (soit 270 euros) à l’État.

Autre révolution chirurgicale, découvrez ici l’histoire de la première opération de changement de sexe réalisée en URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer