Des scientifiques russes réalisent une percée en matière de technologies portables

Lars Hagberg/Global Look Press
Une nouvelle recherche change la donne et pourrait donner le jour à des dispositifs portatifs de nouvelle génération. Une équipe de scientifiques a découvert un moyen révolutionnaire d'améliorer les propriétés optiques et électriques des nanotubes de carbone.

Le potentiel de nos gadgets, y compris des smartphones et des tablettes, est loin d’avoir atteint son niveau maximal. Le plus grand défi est l'écran tactile, surtout en ce qui concerne le taux de rafraîchissement, le temps de réponse, et la consommation d'énergie.

Le marché haptique mondial - la technologie associée au sens du toucher - devrait croître à 20,4 milliards de dollars d’ici 2025, et de nouveaux appareils ont besoin de nouvelles solutions.

Une équipe de scientifiques à l'Institut des sciences et technologies Skolkovo (Skoltech) de Moscou pense que les films faits en nanotubes de carbone à paroi unique peuvent remplacer leurs homologues en oxyde de métal dans l'électronique.

Lire aussi : Une méthode d’impression 3D venue de Sibérie pour créer des objets en lévitation

Les films transparents en oxyde de métal actuellement utilisés dans l'industrie ont plusieurs inconvénients comme leur trop haut niveau de réfléchissement, leur fragilité, et le coût élevé des matières premières. Par rapport aux films d'oxyde de métal, ceux réalisé en carbone à paroi unique sont souples, durables et chimiquement stables.

Les caractéristiques opto-électriques des films en nanotubes de carbone, cependant, doivent être améliorées. À cette fin, l'équipe de Skoltech a recouru au « dopage », l'acte consistant à revêtir une surface avec un liquide épais pour modifier les propriétés électriques et optiques d'un matériau.

Lire aussi : La Russie s’apprête à mettre en orbite deux satellites en verre d’ultra-haute précision

« Nous avons utilisé le chlorure d'or en tant que dopant le plus efficace pour les films monoparois en nanotubes de carbone, a déclaré l’étudiant en doctorat à Skoltech Alexeï Tsapenko, auteur principal de l'étude. Nous avons pu améliorer les propriétés opto-électriques des films en optimisant le solvant et les conditions de dopage ».

Les scientifiques ont développé avec succès des films à nanotubes de carbone à paroi simple qui correspondent aux caractéristiques opto-électriques de leurs homologues en oxyde métallique. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue scientifique Carbon.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer