La Sberbank et Yandex relancent l'e-commerce russe

Getty Images
Yandex et Sberbank ont joint leurs forces pour lancer une plateforme de e-commerce qui offrira de nouvelles opportunités aux leaders mondiaux et notamment aux sites de vente en ligne chinois.

Un grand nombre d’industries russes détiennent le monopole dans leur domaine, mais ce n’est pas le cas pour le e-commerce, alors que les États-Unis ont leur Amazon et la Chine Alibaba. Durant des années, c’est Yandex.Market qui a joué le rôle de rassembleur des nombreux sites de vente en ligne, mais un nouveau projet ambitieux devrait changer la donne.

Le 9 août, la compagnie a annoncé qu’elle développait tout un système d’e-commerce en partenariat avec la Sberbank, premier établissement bancaire de Russie. Cette société mixte sera basée sur la plateforme Yandex.Market et la Sberbank a l’intention d’investir près de 500 millions de dollars. L’investissement total devrait être d’environ 1 milliard de dollars et les deux partenaires posséderont chacun la moitié de l’affaire.

« La Sberbank nous aidera à développer des solutions de paiements simples et sécurisées sur la plateforme Yandex.Market et nous permettra d’introduire de nouvelles fonctionnalités telles que les crédits à la consommation », a précisé Maxime Grishakov, PDG de Yandex.Market.

La plateforme créera de nouvelles opportunités pour les multinationales et proposera aux clients d’acheter des produits depuis un nouvel éventail de sources via le site, a expliqué la Sberbank dans un communiqué.

D’après les données de l’Association des entreprises de vente au détail (AKIT), la valeur totale des ventes en ligne en Russie s’est élevée à 15 milliards de dollars en 2016, c’est 20% de plus qu’en 2015.

Yandex.Market est un des acteurs majeurs de la vente en ligne en Russie avec près de 20 millions d’utilisateurs, mais la compagnie ne possède que 10% du marché.

Ozon et Ulmart sont également implantés dans le pays, mais les Russes préfèrent les compagnies étrangères : selon l’AKIT, un tiers de tous les achats en ligne ont été effectués sur des plateformes étrangères et 90% des biens proviennent de sites de vente en ligne chinois.

Lire aussi : 

Yandex et Uber s’allient pour conquérir le marché russe des VTC

L’intelligence artificielle Made in Russia veut faire de l’ombre à Google et Amazon

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer