Les VPN sont immortels: cinq questions sur la confidentialité des données en Russie

8 août 2017 Victoria Zavialova
Une nouvelle loi visant à restreindre l’accès anonyme aux sites censurés et illégaux via les réseaux privés entrera en vigueur en novembre.

Crédit : Eugene Odinokov / RIA NovostiCrédit : Eugene Odinokov / RIA Novosti

Vous avez sans doute entendu dire que Poutine avait banni les VPN en Russie ? La semaine dernière, les médias du monde entier ont annoncé qu’une loi russe bannissant les VPN du pays entrerait prochainement en vigueur. Un non-sens total. En signant cette loi le 30 juillet, Poutine aura bien du mal à bannir les VPN de l’Internet russe.

Ce qu’il faut savoir sur les VPN

Les VPN débloquent l’accès restreint aux sites web – y compris aux sites censurés ou illégaux – et assurent la sécurité du Wifi privé et public. Les VPN aident également à contrer les compagnies qui augmentent leurs prix en fonction de votre localisation, protègent vos données du hacking et de bien d’autres choses encore.

La confidentialité est-elle en danger en Russie ?

La politique en matière d’Internet s’est nettement durcie en Russie. En 2016, le gouvernement a passé une loi qui exigent des fournisseurs internet qu’ils protègent les historiques de navigation pendant un an. Pour les personnes qui souhaitent que leurs données restent confidentielles, les VPN sont la solution idéale.

Que contient la nouvelle loi ?

La nouvelle législation ne bannit pas les VPN en Russie, explique Karen Kazaryan, chef analyste à l’Association russe pour les communications électroniques, qui rassemble les meilleurs experts dans le domaine. D’après lui, bannir les VPN en Russie est impossible pour des raisons techniques.

« D’après la nouvelle législation, les autorités peuvent désormais demander à ce que les VPN restreignent l’accès à certains sites web, a expliqué Kazaryan. Mais il est impossible de les forcer à le faire étant donné l’architecture de l’Internet russe ». Les résolutions des VPN pour le business ne sont pas comprises dans la loi, poursuit Kazaryan.

Est-il possible de bannir entièrement les VPN ?

Personne ne peut supprimer une technologie déjà existante : le gouvernement chinois a durant des années tenté de contrôler les VPN afin de bloquer l’accès à Facebook et à d’autres inventions « diaboliques » de l’Occident.

Les Chinois ont réussi à supprimer plusieurs applications VPN sur l’App Store, mais Apple les a rétablies de telle sorte qu’elles coïncident avec la législation en vigueur. Difficile donc de parler de véritable succès.

La croisade des autorités chinoises contre la technologie est en cours. Actuellement, tous les développeurs qui proposent des VPN doivent obtenir des licences. Les grosses compagnies les obtiennent aisément, les autres ferment leurs points de vente pour en ouvrir de nouveaux quand elles sentent le vent tourner.

Les VPN qu’on peut utiliser en Russie

Si vous voyagez en Russie et craignez que le Kremlin ne vous surveille, sachez que beaucoup de VPN sont utilisables dans le pays, comme IPVanish, Buttered, NordVPN et d’autres. Ils sont tous fiables et ne seront pas bannis dans un futur immédiat. ExpressVPN, par exemple, possède des serveurs dans 94 pays et n’enregistre pas les historiques de trafic, ce qui signifie que vous pouvez surfer en toute tranquillité. Il ne partage pas non plus les données avec les agences gouvernementales.

Lire aussi : 

La Russie pourrait freiner Google et Facebook

WannaCry, le virus qui fait pleurer la planète

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook