La CIA déclassifie des blagues subversives de l’époque soviétique

24 janvier 2017 Eleonora Goldman
Les documents contiennent des blagues critiques sur les dirigeants soviétiques et les citoyens ordinaires.
USSA jokes on CIA report
Dirigeants et citoyens ordinaires y sont abondamment tournés en dérision. Crédit : Reuters

La CIA a déclassifié un document contenant une vaste collection de blagues de l’époque soviétique en anglais. Les documents avaient été préparés pour le chef adjoint de l’administration de la CIA, mais on ne sait pas pour quelle raison ces blagues y ont été incluses.

Intitulé « Blagues soviétiques pour le directeur adjoint de la CIA », le document contient deux pages  d’histoires drôles qui  font référence au dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev. Ainsi, les blagues doivent dater des années 1980.

Les blagues soviétiques font partie de près de 13 millions de pages de documents déclassifiés qui ont été mises en ligne le 18 janvier. Précédemment, ces documents n’étaient accessibles que depuis quatre terminaux informatiques aux Archives nationales de College Park, Maryland, informe la CNN.

Les documents font la lumière sur les activités menées par la CIA pendant les conflits au Vietnam, en Corée et lors de la Guerre froide, et certains portent même sur les observations présumées d’OVNI et le programme de la CIA Star Gate étudiant les capacités psychiques potentielles de l’homme et l’intérêt qu’elles présentent.

Voici plusieurs exemples de blagues autrefois classifiées :

Un homme entre dans une boutique et demande au vendeur : « Vous n’avez pas de viande ? ». Le vendeur répond : « Non, nous n’avons pas de poisson. Le magasin qui n’a pas de viande est en face ».

Une vieille dame va à l’hôtel de ville pour poser une question, mais le temps d’arriver au bureau du responsable, elle a oublié l’objet de sa visite. 

« Est-ce à propose de votre retraite ? », demande le responsable. 

« Non, je touche 20 roubles par mois, ça va », répond-elle. 

« Votre appartement alors ? ».

« Non, je vis avec trois personnes dans une chambre d’un appartement communal, ça va », répond-elle. 

Soudain, ça lui revient : « Qui a inventé le communisme ? Les communistes ou les scientifiques ? ». 

Le responsable répond fièrement : « Les communistes, évidemment ! ».

« C’est bien ce que je pensais, dit la vieille dame. Si c’était des scientifiques, ils l’auraient d’abord testé sur les chiens ! ».

Un Américain explique à un Russe que les États-Unis sont un pays libre, car il peut se mettre devant la Maison Blanche et crier : « Au diable Ronald Reagan ! ». 

Le Russe dit que son pays est tout aussi libre, car il peut également se poster sur la place Rouge et crier : « Au diable Ronald Reagan ! ».

Phrase d’une rédaction écrite par un écolier en classe : « Mon chat vient d’avoir plusieurs chatons. Ils sont tous communistes ». 

Phrase de l’essai du même garçon la semaine suivante : « Les sept chatons de mon chat sont tous des capitalistes ». 

Le professeur rappelle au garçon que, la semaine précédente, il avait dit que les chatons étaient communistes. 

« Mais ils ont ouvert les yeux », répond l’enfant.

Un train avec LénineStaline, Khrouchtchev, Brejnev et Gorbatchev à bord s’arrête brusquement, car il n’y a plus de rails. Chaque dirigeant propose une solution.

Lénine réunit des ouvriers et des paysans des terres alentour et leur ordonne de construire des rails. Staline exécute l’équipe du train car le train ne bouge toujours pas. Khrouchtchev réhabilite l’équipe fusillée et ordonne qu’on arrache les rails derrière et qu’on les pose devant le train. Brejnev tire les rideaux, se balance et fait semblant que le train avance. Et Gorbatchev organise un rassemblement devant la locomotive, où il chante en tête : « Pas de rails ! Pas de rails ! Pas de rails ! ». 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Lire aussi :

« L’espion qui ne pouvait pas se rendre » : sept blagues de Vladimir Poutine

Quand Staline et le tsar se réunissent pour un « selfie »

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook