Quand Staline et le tsar se réunissent pour un « selfie »

Les sosies de Joseph Staline (à gauche) et de Vladimir Lénine sur la place Rouge à Moscou.

Les sosies de Joseph Staline (à gauche) et de Vladimir Lénine sur la place Rouge à Moscou.

Maksim Blinov/RIA Novosti
Où serrer la main à Lénine, et essayer la couronne d’un tsar ? Les murs du Kremlin de Moscou voient défiler non seulement des Moscovites et des touristes, mais également des personnalités politiques de toutes les époques qui acceptent de faire un selfie et de discuter des destinées du pays.

Jardin Alexandre, 10 heures du matin : les touristes et les Moscovites viennent nombreux au pied du mur du Kremlin et parmi eux… Staline en personne. Vêtu de son uniforme blanc d’apparat, il arbore sa moustache noire et tient dans la main une pipe. Staline est le partenaire idéal pour les selfies à partager sur Instagram. La photo n’a pas de prix fixe : c’est 200–300 roubles (environ 3–4 euros) pour les Russes et au moins 500 roubles (presque 7 euros) pour les étrangers. Et encore, s’ils savent marchander. Toutefois, les clients sont nombreux et l’acteur est satisfait de son « salaire ».

« J’ai servi dans la flotte pendant trente ans avant d’arriver ici, il y a huit ans, a raconté cet acteur déguisé en Staline ayant requis l’anonymat. Les touristes ne manquent pas. Je n’ai pas à me plaindre ».

Staline est présent au jardin Alexandre tous les jours. Il a pour « collègues » Catherine la Grande avec deux dames d’honneur. La photo avec l’impératrice toute seule coûte moins cher, environ 1,5 euro, mais si vous désirez que Catherine et Staline posent à côté, il faudra débourser au moins 7 euros.

Les touristes se pressent autour de Catherine et de ses dames d’honneur qui se laissent faire un baisemain et distribuent des clins d’œil aux passants. Soham Samuel, venu pour la première fois à Moscou depuis Bombay, s’est dit fasciné par la beauté des « impératrices » russes : « J’ai déjà un cliché avec la femme en bleu (Catherine la Grande, ndlr), mais je veux toutes les prendre en photo. Les femmes sont vraiment belles en Russie ! Je ne sais pas qui elles sont, mais dans leurs robes, elles ressemblent à des reines ».

Les touristes russes, eux, préfèrent des photos en compagnie de Staline ou Lénine. « C’est la première fois que ma fille vient à Moscou. On se promenait sur la place Rouge et soudain, on voit Lénine ! Très ressemblant, avec sa moustache et sa fameuse casquette », raconte Viktor de Tcheboksary (à 600 km à l’est de Moscou).

Lénine vs. Lénine

 

Se faire prendre en photo avec Lénine au pied du mur du Kremlin ? Rien de plus facile ! Un autre Staline tient compagnie à Lénine en face du Musée d’histoire sur la place Rouge. Assis sur des tabourets, les deux hommes ne se fatiguent pas trop et n’attirent pas les touristes : ils ont pour cela un assistant qui leur amène des clients.

A 10 mètres de là, on peut voir un autre Lénine, mais cette fois sans Staline. Il sourit et lance des slogans contre la beuverie : « Non à la bière, niet à la tequila ! Lénine boit des jus de fruit ! ».

L’acteur raconte qu’il travaille par plaisir, ce qui fait qu’il ne vient pas tous les jours sur les lieux, car il a des répétitions au théâtre. « J’ai tourné dans des films et joué au théâtre. Je parle du rôle de Lénine, bien sûr. J’aime beaucoup travailler ici, sur la place du Manège. Les gens me sourient et blaguent souvent. Les uns viennent me serrer la main, d’autres restent pour bavarder », a-t-il dit.

Ce Lénine-là a pour voisins le tsar Alexeï Romanov et sa femme. Ils travaillent ensemble, mais chacun est un entrepreneur individuel. Ils possèdent une autorisation appropriée et la police n’intervient pas.

La concurrence entre acteurs est très serrée. Le Lénine solitaire et le couple Romanov n’apprécient pas trop le voisinage des deux leaders soviétiques assis, à tel point qu’un jour une bagarre éclata entre les deux « camps » : en été 2012, l’un des Staline a constaté que son coéquipier Lénine était passé sous les ordres du second Staline. Evoquant cette trahison autour d’une tasse de café, le premier Staline frappa le transfuge sur le dos avec un parapluie. Lénine ne le pardonna pas et s’adressa à la police. Quelques jours plus tard, les deux leaders avaient fait la paix, mais les policiers les surveillèrent de près pendant encore quelque temps.

 

Meanwhile in #Russia #putin #lenin #stalin #moscow

Фото опубликовано Constanza Gaete StavarFlod (@xicaraptor)

 

Poutine de moins en moins présent

Toutefois, les touristes recherchent Poutine dans la foule. D’habitude il travaille dans la rue Nikolskaïa qui part de la place Rouge. A côté d’Ivan le Terrible et de deux autres Staline, l’homme aux lunettes de soleil en costume chic semble très discret, mais c’est autour de lui que les touristes se pressent.

Pourtant, cette année la présence de Poutine se fait de plus en plus rare. « Vous comprenez bien que le président est occupé. Servir l’Etat, c’est très sérieux. Moi non plus je ne serais pas ici si j’étais en fonctions », dit Ivan le Terrible.

Tous ces personnages sont régulièrement rejoints par de nouveaux, comme le tsar Nicolas II, le Secrétaire général Leonid Brejnev ou même le président américain Barack Obama. Mais ceux-là n’ont pas survécu. Par contre, Staline et Lénine auront toujours du travail. Poutine aussi, d’ailleurs.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.