Gros plan sur les Chœurs de l'Armée rouge, dont 68 membres ont péri dans le crash

Des chandelles devant une photo Valery Khalilov, directeur des choeurs de l'Armée rouge.

Des chandelles devant une photo Valery Khalilov, directeur des choeurs de l'Armée rouge.

TASS
Depuis 90 ans, les artistes de l’Ensemble académique militaire de chant et danse Alexandrov, principal collectif musical militaire du pays connu à l’étranger sous le nom de Chœurs de l'Armée rouge, relevait le moral des troupes à travers le monde.

Les artistes de l’Ensemble Alexandrov, qui ont péri dans le crash du Tu-154, se rendaient en Syrie pour un concert du Nouvel an pour les habitants d’Alep libérée.

Depuis 90 ans (l’orchestre fut créé en 1928), les musiciens se produisaient dans les zones de combat à travers le monde.

Le premier collectif ne comprenait que 12 membres : huit chanteurs, deux danseurs, un accordéoniste et un récitant. En 1937, les artistes étaient déjà 274. Cette même année, le collectif remporta le Grand-Prix à l’Exposition universelle à Paris.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, l’orchestre créa l’une de ses œuvres les plus célèbres qui, le 26 juin 1941, accompagna le départ de l’Armée rouge – la chanson Sviachtchennaïa Voïna (Gurre sacrée).

En 2007, l’Ensemble Alexandrov est le premier collectif musical russe à se produire au quartier général de l’OTAN. 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’orchestre donnera près de 1 500 concerts dans les unités et camps militaires à travers l’Union soviétique.
Ensuite, il se produira en Yougoslavie et en Afghanistan, en Pologne et en Finlande et  dans de nombreux autres pays.

Le compositeur Alexandre Alexandrov, dont le collectif porte à ce jour le nom, est également l’auteur de la musique de l’hymne soviétique qui, en 2000, est devenu l’hymne actuel de la Russie.

En Syrie, l’ensemble Alexandrov s’est produit pour la première fois en janvier 2016 à la base aérienne de Hmeimim.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Lire aussi :

Crash du Tu-154: trois pistes sont privilégiées

Pour la vie, contre la guerre: Elizaveta Glinka, In memoriam

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.