A la recherche d'un chez-soi

Comme toutes les mégapoles modernes, Moscou compte de nombreux migrants. L'Union soviétique était l'un des États comprenant le plus de nationalités et la Russie d'aujourd'hui attire des ressortissants des pays d'ex-URSS, Moscou séduisant en outre des habitants d'autres régions russes. Les moscovites de souche recherchent tous sans exception vers des emplois intellectuels, laissant les travaux « ingrats » aux migrants.

Cela ne signifie pas pour autant que les travailleurs immigrés de Moscou ne trouvent des emplois que dans cette sphère. La famille géorgienne Bogateliya comprend des chirurgiens célèbres, qui n'oublient pas dans leur exil moscovite les traditions de leur pays.

L'Ouzbek Cherali familiarise lui-même les moscovites avec sa cuisine d'origine – il est cuisinier dans un restaurant ouzbek. Le Kalmouk Ayuka est encore étudiant à l'Institut, mais il maintient les liens avec sa Kalmoukie natale, une région du sud-ouest de la Russie.

Comment s'organise la vie de ces personnes à Moscou, une ville où elles ne sont pas nées et qui est aussi la plus grande mégapole d'Europe de l'Est ? Découvrez-le en lisant « A la recherche d'un chez-soi » de RBTH.

  

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.